Publicité

Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, 'fait profil bas' cette année après les sanctions de la Chine

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, 'fait profil bas' cette année après les sanctions de la Chine
Jack Ma. © Wang HE/Getty Images
Publicité

Le milliardaire chinois Jack Ma "fait profil bas en ce moment" après que le fondateur d'Alibaba et d'Ant Group a connu une année mouvementée qui a conduit à une introduction en Bourse à plusieurs milliards de dollars et à une répression réglementaire plus importante. Le cofondateur d'Alibaba, Joe Tsai, a déclaré mardi à CNBC que Jack Ma "va bien" et "se porte très très bien". Joe Tsai a déclaré qu'il lui parlait tous les jours et que Jack Ma s'était mis à la peinture.

Joe Tsai a déclaré qu'il était important de séparer ce qui se passe avec Jack Ma et ce qui se passe avec Alibaba en ce moment. Le dirigeant a également repoussé l'idée que Jack Ma a "une énorme quantité de pouvoir", étant donné que le milliardaire a quitté Alibaba en 2019.

À lire aussi — De Jack Ma à TikTok, pourquoi Pékin reprend le contrôle des géants de la tech chinoise

Ant Group de Jack Ma était autrefois loué comme un perturbateur dans le secteur florissant de la fintech, et l'entreprise a connu une croissance massive grâce à une faible surveillance réglementaire en Chine.

La société était prête à lancer une introduction en Bourse de 35 milliards de dollars (29 milliards d'euros) à l'automne 2020 jusqu'à ce que Jack Ma critique publiquement les méthodes de prêt et le système financier de la nation lors d'une conférence. Les autorités chinoises sont intervenues et ont retiré l'introduction en Bourse, et des rapports ont plus tard fait surface selon lesquels le président chinois Xi Jinping a personnellement demandé aux autorités de se pencher sur Ant à la suite des commentaires de Jack Ma.

La société a ensuite reçu l'ordre de restructurer ses activités et de "revenir à ses origines en matière de paiement". Et maintenant, Ant va commencer à gérer une nouvelle société de services bancaires aux consommateurs avec une plus grande surveillance de l'État.

L'introduction en bourse de Ant a coïncidé avec l'adoption par la Chine de nouvelles règles anticoncurrentielles visant à contrôler les entreprises technologiques locales. La Chine a également infligé à Alibaba une amende de 2,8 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) en avril, car elle craignait qu'elle n'abuse de sa position dominante sur le marché en ligne.

Version originale : Katie Canales/Insider

À lire aussi — Jack Ma serait resté chez lui et aurait voyagé en Chine, durant sa 'disparition'

Découvrir plus d'articles sur :