Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, prend sa retraite pour se consacrer à l'éducation

Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, à la World Artificial Intelligence Conference, à Shanghai, en Chine, le 29 août 2019. REUTERS/Aly Song

C'était attendu. Jack Ma, le milliardaire chinois et cofondateur d'Alibaba, prend sa retraite demain, mardi 10 septembre, jour de ses 55 ans. Depuis 2013, il avait déjà abandonné la casquette de directeur général du groupe pour conserver seulement la fonction de président exécutif. Il devrait simplement continuer d'exercer des fonctions consultatives pour le mastodonte du e-commerce, tandis que le directeur général Daniel Zhang va endosser en plus la fonction de président du conseil d'administration d'Alibaba.

Jack Ma, qui avait annoncé il y a un an jour pour jour son départ à la retraite, souhaite se consacrer à son premier amour : l'éducation. Il envisage d'accorder une partie de sa fortune, estimée à 41 milliards de dollars, à des initiatives dans ce domaine, à l'image de ce que peut faire le milliardaire américain Bill Gates, dont il est un admirateur. Jack Ma, ancien professeur d'anglais, a déjà mis sur pied un organisme de bienfaisance éponyme et lancé diverses initiatives en matière d'éducation, selon l'AFP

L'homme d'affaires au caractère enjoué est connu pour s'être livré à des cascades et des imitations, comme celle de Michael Jackson (vidéo ci-dessous) devant 40 000 employés, lors de la célébration des 18 ans d'Alibaba, ou dans un court-métrage sur le kung-fu aux côtés de Jet Li.

 

Fondé en 1999 à Hangzhou, sa société Alibaba compte aujourd'hui plus de 750 millions d'utilisateurs actifs mensuels. Elle a contribué à l'essor de la consommation de masse en Chine. Jack Ma "a été le moteur du développement de l'industrie et de l'économie chinoises sur internet. Il est le parrain de l'entreprenariat", a déclaré à l'AFP le fabricant de meubles Cheng Huaibao, qui a pu développer son activité grâce à Alibaba et ses plateformes de e-commerce, Taobao et Tmall.

Jack Ma, membre du Parti communiste chinois, n'échappe toutefois pas aux critiques. Les détracteurs d'Alibaba l'accusent de favoriser le matérialisme, la vente de produit contrefaits, ainsi les montagnes d'emballages et de déchets.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'IA permettrait aux gens de travailler seulement 12 heures par semaine, prédit Jack Ma

VIDEO: Cette planificatrice financière certifiée explique dans quelle mesure investir dans le bitcoin est risqué