Jack Ma n'a pas été vu depuis deux mois. Voici ce qui est arrivé à d'autres hommes d'affaires chinois mystérieusement disparus

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Jack Ma en Chine en 2019. © Wang HE/Getty Images

Le milliardaire chinois et fondateur d'Alibaba, Jack Ma, a été remarquablement absent de la vie publique. Yahoo Finance rapportait dimanche que celui-ci n'avait pas été vu en public depuis plus de deux mois. L'homme d'affaires a manqué une apparition en novembre dans un spectacle télévisé qu'il a fondé. Un autre cadre d'Alibaba l'a remplacé, et le site web de l'émission a retiré sa photo, rapporte The Telegraph.

Les autorités chinoises ont récemment ouvert une enquête antitrust sur Alibaba, le géant du commerce en ligne de Jack Ma. Ant Group, sa société de services financiers, a attiré la colère des banques chinoises qui l'ont accusée de leur voler des affaires. Le pays a adopté en novembre une réglementation qui a mis un terme à l'introduction en bourse de Ant Group.

A lire aussi — Le milliardaire chinois Jack Ma, fondateur d'Ali Baba, est porté disparu

Jack Ma aurait critiqué les régulateurs financiers lors d'une conférence à Shanghai fin octobre, les qualifiant de "club de vieux" mal adapté pour superviser l'innovation technologique chinoise. Duncan Clark, le président de l'entreprise technologique BDA China, basée à Pékin, pense que Jack Ma aurait être sommé de "faire profil bas" en raison des nouvelles règles, rapporte Reuters.

Bien que Jack Ma essaie de rester à l'écart du public pendant l'enquête, son absence rappelle celle d'autres hommes d'affaires chinois qui ont disparu après s'être battus avec les régulateurs.

Ren Zhiqiang, un magnat de l'immobilier à la retraite, a disparu des radars en mars après avoir accusé le Parti communiste de mal gérer la pandémie de Covid-19, rapporte le New York Times. Pékin a par la suite condamné Ren Zhiqiang, 69 ans, à 18 ans de prison.

Le pays aurait arrêté d'autres critiques de sa réponse à la pandémie, dont Xu Zhangrun, professeur de droit, et Zhang Xuezhong, avocat spécialisé dans les droits de l'homme.

A lire aussi — Un fournisseur d'Apple a recours au travail forcé des Ouïgours pour fabriquer les écrans d'iPhones

Xiao Jianhua, un gestionnaire d'actifs, a été enlevé dans un hôtel de Hong Kong en janvier 2017, rapporte Reuters. Il a disparu en garde à vue, et le pays a ensuite saisi des parties de sa société, Tomorrow Group, rapportait le New York Times en juillet. Les régulateurs ont accusé Xiao Jianhua et d'autres magnats d'éloigner les investisseurs potentiels des marchés boursiers chinois, explique le Guardian.

Meng Hongwei, l'ancien chef d'Interpol, a disparu en septembre 2018 lors d'un voyage en Chine depuis la France, rapporte la BBC. En janvier dernier, la Chine l'a condamné à 13 ans et demi de prison pour corruption. La femme de Meng Hongwei, qui a été la première à signaler la disparition de son mari, a déclaré au Guardian en 2018 qu'elle pensait que son mari était innocent et que sa détention était motivée par des raisons politiques.

"Ce n'est pas la justice", a-t-elle déclaré. "Je pense que la campagne anti-corruption en Chine a déjà été endommagée. C'est devenu une façon d'attaquer des gens qui sont vos ennemis".

Version originale : Allana Akhtar/Business Insider

A lire aussi — La Chine veut faire tomber de la pluie et de la neige artificielles sur la moitié du pays d'ici 2025

Découvrir plus d'articles sur :