"Le poulet est immobile". C'est ainsi que débute mon initiation au code avec Minecraft, le célèbre jeu fait de blocs et de gros pixels en monde ouverte où tout est quasiment modifiable.

Minecraft est un des jeux proposés par l'association à but non-lucratif Code.org pour apprendre à coder dans le cadre de la semaine internationale de "Hour of Code".

La quatrième édition de cette Semaine de l'apprentissage des sciences informatiques a démarré ce lundi 5 décembre. Objectif: aider des élèves à comprendre les bases de la programmation informatique. Pourquoi pas avec Minecraft, Star Wars, La Reine des Neiges — en fonction du niveau des enfants concernés.

En France, Microsoft France, l'entreprise Simplon et l'association Zup de Co aident à organiser des événements "une heure de code" pour les animateurs et écoles qui le souhaitent.

Le 16 novembre, ils avaient convié des journalistes à venir "prendre un cours de code" dispensé par des enfants qui ont suivi la formation l'an passé.

Voilà ce qu'il s'est passé quand j'ai essayé d'apprendre à coder avec Minecraft.

"Créer son propre Minecraft"

0

Jens, développeur en chef chez Minecraft, apparaît dans une vidéo de présentation. Il me le garantit : je vais "créer mon propre Minecraft". Puis Melissa, responsable "recherche utilisateur" chez Minecraft, décode l'interface sur laquelle je vais travailler pendant une heure. Ça donne d'envie d'y croire.

Les actions sont présentées sous forme de petits legos à assembler.

interace

A gauche, l'espace de jeu. Au milieu, les outils proposés ("faire avancer" le personnage, "faire tourner", etc). A droite, il y a "l'espace de travail" où on empile les legos-actions avant de cliquer sur "démarrer" et voir si le résultat correspond, à gauche, à ce que l'on espérait, à droite.

Premier défi : faire avancer un poulet immobile.

1

Le premier défi est simple mais intense. Il faut faire avancer le poulet, en multipliant les petites briques "avancer plus". L'idée est d'apprendre les bases du contrôle d'un personnage en lui imposant une succession de tâches.

Victoire.

2

Puis on passe à la découverte des boucles. 

3-lisa

"Nous les humains, on s'ennuie quand il faut faire la même chose, encore et encore", explique Lisa, développeuse à Minecraft. "L'avantage des ordinateurs, c'est qu'ils peuvent faire la même chose des millions, voire des milliards de fois, sans se lasser." On apprend comment répéter la même action automatiquement en utilisant le bloc "faire à l'infini".

Mes poulets font n'importe quoi, et c'est exactement ce qu'il fallait.

4-poulets

Je passe au niveau suivant après avoir "ordonné aux poulets de 'tourner aléatoirement'."

On passe à l'étape suivante: je peux choisir un avatar. 

5-steve-alex

Je crée des moutons qui pondent des diamants et découvre la notion d'événement. 

6-mouton-diamant

"Les événements disent au programme d'attendre que quelque chose se passe et d'effectuer une certaine action", explique Melissa, la responsable "recherche utilisateur" chez Minecraft. 

Je dois avancer vers un mouton et décider ce qu'il va "lâcher" comme objet une fois que je le touche. Il lâchera évidemment des diamants. 

Pour apprendre le principe de "boucle infinie", on passe aux vaches.

7-vaches

Les vaches suivent mon personnage à mesure qu'il bouge : on se rapproche de plus en plus d'un "vrai" jeu.

Je fais exploser un mur de pierres pour récupérer un mouton. 

explosion

Je ne comprends plus grand chose mais je suis ravie de parvenir à faire exploser un mur de pierre avec un autre bonhomme qui explose. 

Je dois générer un objet: ce sera un mouton.

parenthese-mouton

"C'est la partie la plus simple du jeu", m'a expliqué Maxime, l'enfant chargé de me guider à travers cette "heure de code". En effet, il suffit de choisir un élément à générer, et de le faire s'afficher. En deux clics, on passe à l'étape suivante.

"Amusez-vous bien à générer des zombies!"

zombies

Lisa de Minecraft réapparaît en vidéo. Derrière l'ordinateur à mes côtés, Maxime me confie qu'il ne regarde jamais ces tutos explicatifs mais qu'il passe immédiatement la vidéo pour essayer de "jouer" et tester lui-même.

On reste sur la vidéo pour l'occasion, et Lisa m'explique ce que signifie "générer", alors que j'ai déjà réussi à créer un mouton. Qu'importe, il s'agit à présent de faire apparaître des zombies, et c'est évidemment bien plus drôle que des moutons.

Je joue à "chat" avec des golems et commence à trouver le temps un peu long.

golem

Les monstres changent mais les actions se ressemblent. Je commence à me lasser, mais persiste dans ce jeu de "chat" avec des golems.

A chaque golem touché, je gagne un point. La partie s'arrête à 5 points. Je réussis mon objectif mais le jeu refuse de m'emmener à l'étape supérieure. Au lieu de recommencer, j'augmente ni vu ni connu le score à "5 points pour un golem touché".

Bingo. Je me sens l'âme d'une hackeuse professionnelle.

"A présent, c'est vous le développeur."

bravo

Jens réapparaît et me félicite. Ça y est, me dit-il: "vous savez utiliser les commandes informatiques pour donner vie au monde de Minecraft."

Ses encouragement sont clairement exagérés mais je veux y croire. Tant qu'on ne me lâche pas dans la nature devant une page HTML vierge.

Libre de tout faire exploser

explosion-1

Après avoir maitrisé les bases de la création et du mouvement des petits personnages, le jeu permet, en dernier lieu, de générer tout ce que l'on veut. "On peut lâcher à l'infini des citrons et des pommes de terre!", s'exclament les enfants sur la vidéo de présentation.

Au lieu de générer des citrons, je choisis de programmer tous mes personnages pour exploser une fois la nuit tombée. C'est très drôle à voir.

explosion-2

Libérée, diplômée

diplome

J'ai terminé mon "heure de code", et j'ai un diplôme personnalisé pour le prouver.

Ce que je retiens de cette expérience : ce "tuto Minecraft" permet avant tout d'expliquer la "logique" de la programmation informatique, et non le fonctionnement concret du code. Mais l'initiation est une très bonne porte d'entrée dans le langage informatique, notamment pour palier l'apparence "complexe" du code, qui peut en rebuter beaucoup.

Il n'y a plus qu'à aller faire un tour sur la plateforme de Code.org pour passer à des niveaux supérieurs, comme apprendre à se déplacer latéralement avec Elsa de la "Reine des Neiges".

elsa

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un investisseur public a perdu tout l'argent qu'il a injecté dans Viadeo

VIDEO: Pour lutter contre les pesticides dans les vignobles, cette entreprise bordelaise a créé des troupeaux de robots