J'ai arrêté de regarder la télé pendant une semaine, et ça a complètement changé mon temps libre

J'ai arrêté de regarder la télé pendant une semaine, et ça a complètement changé mon temps libre

Shutterstock

Un adulte passe en moyenne près de cinq heures par jour devant son écran de télévision aux Etats-Unis, selon une étude réalisée par Nielsen en 2018. Si je ne pense pas avoir atteint ce niveau de consommation télévisuelle, on peut dire sans trop se tromper que j'aime bien la télévision. J'apprécie le nombre, en apparence infini, d'options dont on dispose lorsqu'il s'agit de choisir un programme de divertissement parmi tous ceux que proposent les différentes plateformes. Et, souvent, je suis les recommandations des personnes en qui j'ai le plus confiance pour savoir quoi regarder. 

Quand je me mets devant ma télé, j'ai tendance à faire du binge-watching. Un épisode de la série "Russian Doll" à la fois, ça ne me suffit pas ; je me suis faite toute la saison en seulement deux sessions. Plus récemment, il ne m'a fallu qu'une semaine pour venir à bout de l'intégralité de la série d'animation "Big Mouth". Et pourtant, quand mon rédacteur en chef a demandé un volontaire pour prendre une semaine de congé de télévision, je ne pensais pas qu'en acceptant une telle mission je remarquerais des changements aussi significatifs sur mon quotidien et mon temps libre. Pour savoir à quel point j'étais dépendante de ma télé, j'ai testé cette expérience durant une semaine complète, du 5 au 12 avril dernier.

Dans le cadre de ce test, la "télévision" comprenait aussi tout ce qui se trouvait sur un service de streaming ou sur le câble (les films y compris), ainsi que tous les extraits vidéos qui se passaient sur des plateaux d'émissions telles que Saturday Night Live (SNL).  J'ai continué à utiliser les réseaux sociaux mais si un ami ou un follower affichait un contenu qui relevait du monde de la télé, je passais mon chemin. Si c'était quelque chose qui m'intéressait vraiment, je la mettais de côté pour la regarder une semaine plus tard.

Éviter la télé pendant une semaine m'a appris à devenir plus patiente

Au cours de la semaine, éviter la télévision s'est transformé en un exercice de patience. Comme je continuais à utiliser les réseaux sociaux, je voyais mes amis réagir et faire des allusions à des choses qu'ils avaient vues récemment. Ce qui me rendait profondément envieuse et curieuse mais je ne pouvais pas aller voir. J'ai donc remis ça à plus tard.

Cette expérience m'a également permis de me rendre compte des choses sur lesquelles je portais mon attention : parcourir les stories sur Instagram, par exemple, a perdu un peu de son intérêt. J'ai donc arrêté de les regarder aussi souvent et j'ai consacré plus de temps à prêter attention à des choses un peu plus banales de la vie. Je me suis davantage intéressée aux pubs dans le métro car, pendant mes trajets, je levais les yeux au lieu de les avoir tout le temps rivés sur l'écran de mon téléphone. J'ai même terminé un livre que j'avais commencé à lire ; il m'aurait fallu quelques jours de plus pour atteindre la fin si j'avais continué à regarder la télévision avant d'aller me coucher, au lieu de lire. 

Ne pas pouvoir regarder la télévision m'a poussé à accepter plus facilement des propositions de sorties. 

Shutterstock/Blackregis

Habiter à New York, une ville qui regorge d'innombrables endroits pour se divertir chaque fois que l'on quitte la maison, a sans doute rendu ce défi très facile à relever.

Ainsi, un soir j'ai participé à une soirée-quizz, un autre je me suis rendue à un spectacle d'humour et quelques fois je suis sortie dîner avec des amis. J'aurais sans doute fait ses activités n'importe quelle autre semaine de ma vie, mais le fait de savoir que je n'aurais pas la possibilité de regarder la télévision si je restais à la maison m'a obligé à accepter encore plus facilement que d'habitude les sollicitations pour sortir. 

Et autre avantage : ce n'est pas très difficile d'éviter la télévision quand on s'amuse dehors. Je ne suis pas inscrite dans une salle de sport (coureurs, unissez-vous !) où des écrans scintillants sont alignés contre les murs et diffusent à longueur de journée tout un éventail de programmes concurrentiels. Quand aux bars et restaurants dans lesquels j'ai l'habitude de me rendre, ils prônent toujours le calme et la lumière des bougies plutôt que les ambiances sportives avec la diffusion de matchs. À New York, j'ai tout ce qu'il faut pour satisfaire mes envies. J'aurais un avis sans doute différent si je devais retourner dans la maison de banlieue où j'ai grandi, ou loin de toute grande ville. 

À la fin de la semaine, j'ai fait le bilan pour connaître les raisons pour lesquelles je regardais la télévision. 

Je me suis rendue compte à quel point il était facile d'avoir accès et de consommer du contenu sur son écran et ce, même sans le vouloir vraiment. Il y a tellement de choses qui sont facilement disponibles et à tout moment. Ces contenus accompagnent souvent mes activités quotidiennes, sans même que j'y réfléchisse. Je lance une vidéo sur mon ordinateur portable pendant que je cuisine ou que je mange à la maison, par exemple. Mais durant cette semaine, je me suis contentée de mettre de la musique et je pense que c'est de cette manière que se dérouleront mes soirées dorénavant.

À la fin de cette semaine d'expérimentation, je suis devenue quelque peu philosophe en décortiquant les raisons pour lesquels je regardais la télévision. Je me suis rendue compte que parfois, c'était pour reposer mon cerveau par rapport à des choses qui exigent une réflexion plus poussée. D'autres fois, dans le cas de nouvelles émissions et de programmes à la mode, c'était plus pour pouvoir participer à des conversations culturelles plus larges. 

Regarder la télévision peut aussi nous permettre d'interagir socialement : partager un rire ou n'importe quelle autre émotion avec un ami, même lorsqu'elle est facilitée par le biais d'un écran, peut participer à ce que ce cadre spécifique soit détendu et intime.

Parfois, regarder la télévision c'est toutes ces choses à la fois. Et compte tenu de cela, je n'ai pas de mal à admettre que j'ai été soulagée quand mon expérience s'est terminée, et que j'ai pu regarder "Game of Thrones" avec quelques amis. 

Version originale : Ally Spier/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ces 4 acteurs ont gagné des millions en jouant dans des films Netflix

VIDEO: Tout le monde attend la sortie du prochain iPhone avec impatience — voici à quoi il pourrait ressembler

  1. Excellent choix! Moi je l'ai fait il y a bien longtemps et je me sens très bien!

Laisser un commentaire