Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

EN IMAGES: Le Japon est frappé par le typhon le plus violent depuis 25 ans qui pourrait obliger 1,2 M de personnes à être déplacées

EN IMAGES: Le Japon est frappé par le typhon le plus violent depuis 25 ans qui pourrait obliger 1,2 M de personnes à être déplacées
© Kyodo/via REUTERS

Après les pluies torrentielles, glissements de terrain, inondations et une canicule record de cet été, le Japon est actuellement frappé par le typhon le plus violent depuis 1993.

Appelé "Jebi" et classé dans la catégorie "très puissant", il a touché ce mardi 4 septembre 2018 à la mi-journée l'île de Shikoku, située au sud-ouest de l'archipel, avant de balayer la partie ouest de Honshu, dans la région de Kobe.

Les autorités japonaises ont demandé à environ 1,2 million d'habitants d'évacuer les lieux, en raison des vents violents, pouvant atteindre 208 km par heure sur l'île de Shikoku par exemple, et des pluies torrentielles, rapporte Reuters.

Les populations à risques sont celles habitant dans des zones inondables ou susceptibles d'être victimes de coulées de boue, ont précisé les autorités japonaises.

Par ailleurs, près de 180.000 foyers de l'ouest du Japon sont privés d'électricité, d'après les derniers chiffres du ministère de l'Economie, du Commerce des Finances japonais.

Jebi a également causé de nombreux dégâts sur l'archipel et a aussi perturbé la circulation des trains et des avions et les activités de certaines entreprises.

Le typhon Jebi a touché l'île de Shikoku, située au sud-ouest du Japon, en commençant par la préfecture de Tokushima. Il s'est ensuite rapidement déplacé dans la partie ouest de Honshu, près de Kobe. Il s'agit du 21e typhon de la saison en Asie.

Google Maps

Les vents violents, pouvant atteindre 208 km par heure sur l'île de Shikoku, accompagnés d'une forte pluie, ont provoqué la chute du toit de la gare de Kyoto et l'effondrement d'une partie de bâtiments.

Une partie du toit de la gare de Kyoto s'est effondrée en raison de la violence du typhon Jebi, le 4 septembre 2018. TWITTER/@CRAZY904KAZ/via REUTERS

Les images de la télévision japonaise NHK et des images partagées sur les réseaux sociaux montrent des arbres à terre, des devantures de magasins arrachées, des poteaux tordus, des routes inondées et de nombreux dégâts près des ports.

Des débris causés par le typhon Jebi, à Nishinomiya, dans la préfecture de Hyogo, le 4 septembre 2018. TWITTER/ @R10N_SR/via REUTERS

La circulation des bateaux a été suspendue en raison des vagues gigantesques le long du littoral.

Kyodo/via REUTERS

Jebi a par ailleurs perturbé le trafic aérien. Les pistes de l'aéroport international du Kansai, construit sur une île artificielle dans la baie d'Osaka, ont été inondées, rendant le départ et l'atterrissage des avions impossible.

Kyodo/via REUTERS

Plus de 650 vols ont ainsi été annulés par les compagnies aériennes sur l'ensemble de l'archipel.

Les services de Shinkansen — trains à grande vitesse japonais — ont été suspendus entre la capitale Tokyo et Hiroshima.

Pixabay

Les activités de certaines entreprises ont également été perturbées, comme celles du constructeur automobile Toyota. Ce dernier a annoncé qu'il suspendait les vacations de nuit dans 14 de ses usines.

REUTERS/Aly Song

D'autres entreprises des zones touchées ont demandé à leurs salariés de rester chez eux, tout comme certains établissements scolaires à leurs élèves.

A Tokyo, qui ne se trouve pas directement sur la trajectoire de Jebi, on a pu constater des vents forts. L'agence japonaise de météorologie s'attendait à de fortes pluies en fin de journée.

REUTERS/Toru Hanai
Découvrir plus d'articles sur :