Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Jean Castex confirme que les commerces resteront fermés jusqu'au 1er décembre

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Jean Castex confirme que les commerces resteront fermés jusqu'au 1er décembre
Le Premier ministre, Jean Castex. © Florian DAVID/Wikimedia Commons

Les Français s'y attendaient, c'est désormais confirmé. Deux semaines après l'entrée en vigueur d'un deuxième confinement de la population, Jean Castex a annoncé, jeudi 12 novembre, que celui-ci était prolongé sans allègement jusqu'au 1er décembre. Il faudra donc continuer de remplir des attestations pour s'autoriser à sortir de son logement. D'autant plus que les contrôles de police vont être renforcés, comme l'a rappelé le Premier ministre, après que le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en a fait la demande dans une lettre adressée aux préfets lundi.

Depuis fin octobre, 580 000 contrôles ont déjà été effectués, entraînant 88 000 verbalisations, dont environ 300 concernent une ouverture irrégulière d'un établissement au public. Nous faisons face à une "deuxième vague épidémique extrêmement forte, qui touche tout aussi durement l'ensemble de nos voisins européens", a déclaré Jean Castex. "Le nombre de décès continue d'augmenter", a-t-il insisté, pour atteindre 42 500 morts depuis le début de la pandémie en France.

Le confinement risque de se prolonger au-delà du 1er décembre

Il a toutefois noté un "infléchissement du nombre de cas positifs", avec "une baisse de 16%" observée au cours de la dernière semaine. Si cette tendance ne se confirme pas, "nous serions amenés à prendre des mesures supplémentaires", a averti Jean Castex.

Mais si elle se confirme, le pic de la deuxième vague pourrait être atteint dès le début de la semaine prochaine, le nombre de patients Covid en réanimation commençant alors à diminuer. Dans ce cas, "des allègements" concernant le confinement seront décidés à partir du 1er décembre. Le chef du gouvernement sous-entend donc que les Français pourraient rester confinés au-delà de cette date.

Les commerces dits "non essentiels" pourraient alors rouvrir, mais "uniquement sur la base d'un protocole renforcé". Les bars, les restaurants et les salles de sport resteront en revanche fermés, car ils brassent trop de monde selon le Premier ministre.

Les lycées ainsi que toutes les classes de collège restent de leur côté toujours ouverts, bien que leur fermeture était à l'étude, selon Le Figaro. Jean Castex avait répété mardi, devant l'Assemblée nationale, que le confinement des élèves avait des conséquences très négatives pour l'enseignement.

Les 'grandes fêtes' de fin d'année déconseillées

Le Premier ministre avait promis une "revoyure" à la mi-novembre pour évaluer l'efficacité du nouveau confinement "a minima", annoncé le 28 octobre par Emmanuel Macron, le président de la République.

Aujourd'hui, en France, un décès sur quatre est dû au virus. Ces derniers jours, une admission en réanimation toutes les 3 minutes a été constatée, avec 40% des personnes admises ayant moins de 65 ans. "Nous avons dépassé en nombre d'hospitalisations le pic du mois d'avril", a souligné Jean Castex.

Les mesures de confinement depuis fin octobre ont déjà permis "une réduction très forte des déplacements ces dernières semaines". Entre le domicile et le travail, ils ont diminué de 22% par rapport au mois de septembre. Le métro parisien enregistre une baisse de 55% de sa fréquentation. Les déplacements en train ont de leur côté chuté de 85% en France.

Le Premier ministre espère pouvoir annoncer un nouvel allègement des règles pour les vacances de fin d'année. Il déconseille dans tous les cas les grandes fêtes à "plusieurs dizaines de personnes", notamment lors du Nouvel An.

À lire aussi — Le confinement durerait plus d'un mois si l'on se base sur la récession prévue par le gouvernement

Découvrir plus d'articles sur :