Voici pourquoi Jeff Bezos a vendu pour 1,8 Md$ d'actions Amazon

Voici pourquoi Jeff Bezos a vendu pour 1,8 Md$ d'actions Amazon

Jeff Bezos. REUTERS/Joshua Roberts

Le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, vient de vendre pour 1,8 milliard de dollars d'actions de l'entreprise dans ce qui pourrait bien avoir été sa plus importante vente d'actions dans l'histoire de la société. Jeff Bezos a encaissé plus de 960 000 actions d'une valeur d'environ 1 900 dollars (1 710 euros) par action au cours des trois derniers jours de juillet, comme en témoignent les documents déposés par la société auprès de la Security and Exchange Commission. Cela représentait 1,6 % de la participation totale de Jeff Bezos dans l'entreprise, et il pourrait s'agir de la plus importante vente d'actions d'Amazon que Jeff Bezos ait jamais réalisée depuis sa création il y a plus de 20 ans, selon Forbes.

Jeff Bezos a également transféré 19,7 millions d'actions à son ex-femme MacKenzie Bezos, ce qui fait d'elle le deuxième actionnaire individuel de la société, selon Bloomberg. Sa participation de 4 % dans l'entreprise vaut 37 milliards de dollars. Les raisons pour lesquelles Jeff Bezos a décidé de vendre ses actions à ce moment-là ne sont pas claires. Certes, les ventes faisaient partie d'un plan appelé 10b5-1, ou des actions sont automatiquement vendues à des dates prédéterminées afin d'éviter toute opération qui puisse constituer un délit d'initié.

À lire aussi - Jeff Bezos est la personne la plus riche au monde — voici comment il gagne et dépense ses milliards

Néanmoins, un cadre supérieur qui encaisse une quantité importante d'actions est souvent un mauvais signe, puisqu'il laisse entendre que la personne n'est peut-être plus aussi optimiste au sujet du potentiel de l'action. En tant que propriétaire de plusieurs autres sociétés, dont une société d'exploration spatiale, ainsi que du journal Washington Post, Jeff Bezos a beaucoup à faire. Il existe beaucoup de raisons personnelles pour lesquelles le patron d'Amazon pourrait avoir vendu ses actions.

Voici nos suppositions quant à la destination possible de l'argent issu de ses ventes d'actions, ainsi que certains des grands problèmes qui assombrissent l'avenir d'Amazon et qui pourraient être à l'origine de cette décision. Amazon n'a pas répondu à la demande de Business Insider pour plus de détails sur la vente.

L'enquête récemment annoncée par le ministère de la Justice sur les grandes entreprises technologiques a effacé des milliards de dollars des capitalisations boursières d'Amazon, Google, Facebook et Apple.

David Becker/Getty Images; Saul Loeb/AFP/Getty Images; Mark Wilson/Getty Images; Saurabh Das/AP Photo; Justin Sullivan/Getty Images; Skye Gould/Business Insider

Le ministère de la Justice des États-Unis a annoncé le 23 juillet le lancement d'une vaste enquête sur les principales plateformes en ligne de recherche, de réseaux sociaux et d'e-commerce afin de déterminer si ces entreprises entravent la concurrence. Bien qu'il n'ait pas nommé spécifiquement les sociétés sur lesquelles il enquête, le ministère de la Justice a fait son annonce après la publication d'un article du Wall Street Journal indiquant que le ministère de la Justice et la Federal Trade Commission partageaient leurs compétences dans l'enquête sur Amazon, Facebook, Google, et Apple.

Les actions d'Amazon, d'Apple, d'Alphabet, la maison-mère de Google, et de Facebook se sont effondrées après des heures d'échanges le 23 juillet, perdant jusqu'à 33 milliards de dollars (29,7 milliards d'euros) entre les quatre sociétés. Amazon a reculé de 1 % à la suite de la nouvelle du 23 juillet, ce qui a affecté sa capitalisation boursière de 9,8 milliards de dollars.

À lire aussi - Taxe GAFA : 3 points d'accord qui pourraient déboucher sur une fiscalité internationale

Amazon, ainsi que Google, Facebook et Apple, ont été au centre du débat pour savoir si les entreprises technologiques détiennent trop de pouvoir et étouffent donc la concurrence.

Amazon; Apple; Facebook; Google; Samantha Lee/Business Insider

Des dirigeants de ces entreprises ont témoigné devant un sous-comité parlementaire antitrust en juillet pour répondre à des questions sur leurs pratiques commerciales et pour savoir si elles rendent la concurrence plus difficile pour les petites entreprises. Elizabeth Warren, sénatrice démocrate et candidate à l'élection présidentielle de 2020, a appelé à la réglementation des grandes entreprises de technologie comme Amazon plus tôt dans l'année. Selon son plan, les grandes entreprises dont le chiffre d'affaires global annuel atteint ou dépasse les 25 milliards de dollars seraient classées dans la catégorie "plateformes de services publiques" ("platform utilities" en anglais), et certaines de leurs anciennes acquisitions pourraient même être annulées.

Cet examen minutieux a incité les entreprises de technologie à défendre leurs pratiques commerciales plus énergiquement que jamais. Dans sa lettre annuelle aux actionnaires en avril, Jeff Bezos n'a pas abordé directement la discussion sur la réglementation des technologies. Mais il a souligné le succès que les petites et moyennes entreprises ont eu sur sa plateforme et a parlé d'Amazon comme d'un "petit acteur" dans l'espace mondial de la vente au détail.

Il est possible que Jeff Bezos utilise une partie de cet argent pour financer Blue Origin, sa société privée d'exploration spatiale.

Axel Springer/Blue Origin/ Business Insider

Jeff Bezos liquide 1 milliard de dollars d'actions Amazon par an pour financer Blue Origin, avait-il déclaré lors d'un discours prononcé pandant un événement organisé par Axel Springer, maison-mère de Business Insider, en avril dernier.

"Le seul moyen que je trouve pour déployer autant de ressources financières est de convertir mes gains Amazon en voyages spatiaux", avait déclaré Jeff Bezos à l'époque. "Blue Origin est suffisamment coûteux pour pouvoir utiliser cette fortune."

À lire aussi - Jeff Bezos a partagé une vidéo de son alunisseur crachant des flammes vertes

Il gère également un organisme de charité appelé Bezos Day One Fund.

Reuters/Joshua Roberts

Jeff Bezos n'est peut-être pas aussi philanthrope que d'autres personnalités de la tech comme Bill Gates. Mais il dirige un organisme de charité appelé Bezos Day One Fund, qui finance des ONG aidant les familles sans-abri et construit des écoles maternelles dans les quartiers à faible revenu. Il a commencé ce fonds avec 2 milliards de dollars, il est donc possible qu'il consacre une partie de l'argent de la vente de ses actions à ce projet.

Version originale : Lisa Eadicicco/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment Jeff Bezos, l'homme le plus riche du monde, dépense sa fortune

VIDEO: Ce robot qui tient dans la main peut vous débarrasser des bactéries présentes dans le lit d'une chambre d'hôtel

  1. Jy2m

    Moi je persiste à croire qu’être milliardaire ne rend pas forcément les gens qui en sont victimes intelligents. Car, mise à part la somme attribuée à l’ex-femme, il semblerait que le reste soit destiné à financer le projet « Blue Origin », un projet ayant pour but de développer de nouvelles technologies permettant d'abaisser le coût d'accès à l'espace. Or, comme on sait que la conquête spatiale se limitera encore longtemps et peut-être toujours à la Lune et peut-être à Mars, et que, de toutes façons, il n’y a rien à en attendre, et que le «Tourisme spatial » ne concernera que quelques milliardaires désirant obtenir, grâce à leur argent, des sensations peu ordinaires, je crois que Bezos devrait plutôt s’intéresser à ce qui se passe sur Terre en dépensant son argent pour des causes plus nobles comme celle qui consisterait à rendre supportable, pour ses clients, ce que certains appellent le « réchauffement climatique », par exemple, mais ce n’est pas la seule possibilité, en favorisant la mise au point de climatiseurs peu énergivores qui, contrairement à ceux existant aujourd'hui, n’amplifieraient pas le réchauffement climatique

  2. PSYCHOBEZOS

    L OEIL GAUCHE D UN PSYCHOPATHE BEZOS

Laisser un commentaire