Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Jeff Bezos appelle les employés des restaurants et bars fermés à venir travailler pour Amazon

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Jeff Bezos appelle les employés des restaurants et bars fermés à venir travailler pour Amazon
Face a la crise du coronavirus, le patron d'Amazon demande aux employés de la restauration de venir travailler pour lui. © Business Insider US

Le secteur de la restauration est particulièrement impacté par la crise sanitaire mondiale. C'est dans ce contexte que le PDG d'Amazon appelle les employés au chômage des restaurants et bars fermés à rejoindre l'entreprise qui lutte pour faire face à un énorme volume de commandes. Jeff Bezos a déclaré que l'entreprise cherchait actuellement à pourvoir 100 000 nouveaux postes aux États-Unis et qu'elle augmentera les salaires des travailleurs horaires qui aident à remplir les commandes et à livrer les clients.

"Dans le même temps, d'autres entreprises comme les restaurants et les bars sont obligés de fermer leurs portes", a-t-il déclaré dans un communiqué, publié sur son compte Instagram, samedi 21 mars, au soir. "Nous espérons que les personnes qui ont été licenciées viendront travailler avec nous jusqu'à ce qu'elles puissent retrouver leurs emplois". Si Donald Trump n'a pas encore décidé un confinement national, plusieurs États américains l'ont quant à eux imposé à leurs habitants, comme le rapporte l'AFP. C'est le cas de la Californie, de Los Angeles et de l'Etat de New-York.

Amazon a ajouté que l'entreprise avait mis en place un certain nombre de mesures sanitaire de sécurité en réponse à la crise : "De l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des nettoyages, à l'ajustement de nos pratiques dans les centres d'exécution pour garantir les mesures de distanciation sociale recommandées". Il a également précisé que l'entreprise a commandé des millions de masques pour aider les employés à se protéger, mais il souligne qu'une pénurie mondiale retarde leur distribution.

View this post on Instagram

A message to all Amazon employees.

A post shared by Jeff Bezos (@jeffbezos) on

Amazon a été inondée de commandes depuis que le virus a commencé à se répandre aux États-Unis. L'entreprise a même dû suspendre les expéditions de produit non-essentiels de certains vendeurs vers ses entrepôts. En effet, pour faire face au confinement, les habitants font des provisions de produits de première nécessité et de divers biens de consommation de base. Ce déluge de commande impromptu a obligé l'entreprise à trouver un équilibre délicat entre la protection de la santé de ses employés et le suivi des commandes des clients.

La semaine dernière, le premier cas connu de coronavirus dans un entrepôt d'Amazon a été confirmé dans un établissement du Queens, à New York. Les employés de l'usine ont déclaré à The Atlantic qu'ils étaient toujours censés travailler dans leur équipe de nuit habituelle après le diagnostic de leur collègue, bien qu'Amazon ait nié les faits. Le 16 mars dernier, le site d'information espagnol La Información rapportait qu'Amazon aurait refusé de fermer deux entrepôts espagnols malgré trois cas confirmés de coronavirus.

Version originale : Michelle Mark / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

À lire aussi - Amazon, Fnac-Darty, Cdiscount... Ils proposent la livraison gratuite pendant la crise du coronavirus

Découvrir plus d'articles sur :