Publicité

Jeff Bezos et son équipe ont réalisé le premier vol spatial de passagers avec Blue Origin

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Jeff Bezos et son équipe ont réalisé le premier vol spatial de passagers avec Blue Origin
Décollage réussi pour New Shepard, avec des passagers à bord. © Blue Origin
Publicité

Jeff Bezos vient de rejoindre la très petite cohorte de personnes qui se sont lancées dans l'espace et ont contemplé la Terre d'en haut. L'homme le plus riche de la planète a brièvement quitté l'atmosphère terrestre mardi 20 juillet à bord d'une fusée New Shepard conçue et construite par Blue Origin, la société de vols spatiaux qu'il a fondée en 2000. Le véhicule avait déjà volé 15 fois, mais jamais avec des personnes à bord : il s'agissait donc du premier vol avec passagers de Blue Origin.

L'entreprise espère qu'il y aura une suite. Elle prévoit de faire voler régulièrement des touristes à bord de New Shepard, mais n'a pas encore ouvert la vente de billets. Jeff Bezos s'est envolé dans l'espace aux côtés de son frère Mark, d'Oliver Daemen, 18 ans, diplômé d'un lycée néerlandais, dont le père a payé le troisième siège, et de Wally Funk, une aviatrice de 82 ans qui s'était entraînée pour aller dans l'espace dans les années 1960, mais qui s'est finalement vu refuser cette opportunité parce qu'elle était une femme.

À lire aussi — Comment Virgin Galactic, Blue Origin et SpaceX préparent les touristes spatiaux au voyage

Le premier groupe de touristes spatiaux. Blue Origin

Le groupe a décollé à 15h12 (heure française) d'une aire de lancement située dans l'ouest du Texas. Les moteurs de New Shepard ont rugi et la fusée a décollé du sol en hurlant dans l'atmosphère pendant trois minutes. Jeff Bezos et ses compagnons sont restés cloués sur leurs sièges alors que la sensation de la gravité terrestre était trois fois plus forte que la normale.

Puis le booster de la fusée s'est séparé de la capsule, lui donnant une dernière poussée au-delà de la ligne de Kármán — une frontière imaginaire située à 100 kilomètres au-dessus du niveau de la mer, le commencement de l'espace, selon de nombreux experts.

Jeff Bezos et ses compagnons n'ont eu que trois minutes pour flotter en apesanteur dans la capsule et admirer la courbe de la Terre avant que la gravité ne les ramène vers le bas. Alors que la capsule replongeait vers le sol, un panneau de tuiles résistantes à la chaleur la protégeait lorsque la friction surchauffait l'atmosphère environnante.

Les parachutes accompagnent la descente de la capsule, lors d'un essai en janvier 2021. Blue Origin

"Vous avez un équipage très heureux ici, je veux que vous le sachiez", a déclaré Jeff Bezos aux contrôleurs de la mission alors qu'ils descendaient. Puis, trois parachutes se sont envolés au-dessus de lui, ralentissant la capsule jusqu'à un atterrissage dans le désert du Texas. Le booster de la fusée, quant à lui, est retourné sur une aire d'atterrissage afin de pouvoir repartir un autre jour. Le lancement et le vol ont été entièrement autonomes — sans pilote, le tout n'a duré que 11 minutes.

"Le lancement d'aujourd'hui représente un certain nombre de premières", a déclaré Ariane Cornell, directrice des ventes aux astronautes de Blue Origin, lors d'une diffusion en direct du vol. "C'est la première fois qu'un véhicule spatial financé par des fonds privés lance des citoyens privés dans l'espace, à partir d'un site de lancement privé et d'un champ de tir privé ici au Texas. C'est aussi un premier pas géant vers notre vision d'avoir des millions de personnes vivant et travaillant dans l'espace."

Jeff Bezos expose que Blue Origin est son "œuvre la plus importante"

Jeff Bezos au premier atterrissage du booster de New Shepard. Blue Origin

Les objectifs de Jeff Bezos vont au-delà de faire voler des touristes aux confins de l'espace. Il a l'intention d'utiliser les voyages New Shepard pour financer des projets plus ambitieux qui pourraient ouvrir la voie à l'établissement de colonies humaines hors planète.

Blue Origin construit actuellement une fusée réutilisable plus grande et plus puissante appelée New Glenn, en l'honneur de John Glenn, le premier Américain à avoir orbité autour de la Terre. (New Shepard porte le nom d'Alan Shepard, le premier Américain à aller dans l'espace.) New Glenn est destinée à transporter de lourdes charges en orbite autour de la Terre ou même vers la lune.

Jeff Bezos a déjà qualifié Blue Origin de "travail le plus important". Il a démissionné de son poste de PDG d'Amazon quelques semaines avant son lancement. "Notre vision est que des millions de personnes vivent et travaillent dans l'espace, et New Glenn est une étape très importante. Ce ne sera pas la dernière bien sûr", a annoncé Jeff Bezos dans une déclaration à Business Insider en 2016. "Prochaine étape : New Armstrong. Mais c'est une histoire à venir." Ni Jeff Bezos ni Blue Origin n'ont partagé de détails sur New Armstrong.

La future New Glenn. Blue Origin

Jeff Bezos pense que pour éviter les limites naturelles de la population humaine et de la consommation d'énergie, l'humanité doit se répandre hors de sa planète d'origine. Sinon, la civilisation humaine cessera de se développer en raison du plafonnement des ressources. La première étape, a-t-il dit, est de rendre l'accès à l'espace moins coûteux. C'est là que les fusées réutilisables de Blue Origin entrent en jeu. (SpaceX d'Elon Musk construit également des fusées réutilisables pour réduire le coût de l'accès à l'espace).

"Je poursuis ce travail parce que je crois que si nous ne le faisons pas, nous finirons par nous retrouver avec une civilisation de la stase, ce que je trouve très démoralisant", a déclaré Jeff Bezos à Mathias Döpfner, le PDG d'Axel Springer (société mère d'Insider), en 2018. "Prenez maintenant le scénario alternatif, où vous vous déplacez dans le système solaire. Le système solaire peut facilement supporter un trillion d'humains", a poursuivi Jeff Bezos. "Nous aurions un millier d'Einstein et un millier de Mozart et des ressources et une énergie solaire illimitées — à toutes fins utiles — et ainsi de suite. C'est le monde dans lequel je veux que vivent les arrière-petits-enfants de mes arrière-petits-enfants."

Richard Branson s'est lancé dans l'espace avant Jeff Bezos mais n'a pas franchi la ligne de Kármán

Richard Branson a flotté dans une capsule le 11 juillet dernier. Virgin Galactic

Jeff Bezos est maintenant la deuxième personne à se lancer à bord du véhicule spatial commercial de sa propre entreprise. Richard Branson, qui a fondé Virgin Galactic en 2004, a effectué un vol suborbital similaire à bord de l'avion spatial de sa société le 11 juillet.

Mais Blue Origin a fait valoir que Branson n'était pas allé dans l'espace, puisqu'il n'a volé qu'à environ 88 kilomètres au-dessus du niveau de la mer et n'a pas franchi la ligne de Kármán. Cependant, la NASA et l'Administration fédérale de l'aviation ont toutes deux accordé des ailes d'astronautes à des pilotes qui ont volé au-delà de 80 km.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Insider

À lire aussi — Voici à quoi pourraient ressembler les spatioports si le tourisme spatial devenait réalité

Découvrir plus d'articles sur :