Jeff Bezos, Donald Trump, ses textos coquins... on vous résume l'affaire

David Pecker, Jeff Bezos et Donald Trump. Getty/Marion Curtis/AP/Joe Raedle/Business Insider

Jeff Bezos a récemment publié un article incendiaire sur un blog dans lequel il affirmait que le National Enquirer se livrait à de l'"extorsion et du chantage" en menaçant de publier des textes et photos personnelles. C'est le dernier épisode dramatique d'une querelle qui continue depuis début janvier, lorsque Bezos a annoncé son divorce avec MacKenzie Bezos, peu avant que le journal National Enquirer révèle que le PDG d'Amazon avait une liaison extra-conjugale avec l'ex-présentatrice TV, Lauren Sanchez. L'histoire s'est compliquée car Jeff Bezos lui-même a insinué qu'il aurait pu y avoir des motifs politiques derrière cette intrusion dans sa vie privée.

Voici ce que vous devez savoir sur la saga, et en quoi elle implique le président Donald Trump.

Le 9 janvier, Jeff Bezos a annoncé son divorce avec son épouse MacKenzie. Le couple a déclaré publiquement : "Comme notre famille et nos amis proches le savent, après une longue période d'exploration et de séparation, nous avons décidé de divorcer et de continuer notre vie commune en tant qu'amis."

Mark Wilson/Getty; Evan Agostini/Invision/AP; Skye Gould/Business Insider

Source: Business Insider

Le couple s'est rencontré pour la première fois alors qu'il travaillait pour la société de gestion de placements D.E. Shaw & Co, avant même que Jeff Bezos ne fonde Amazon. Ils sont restés mariés pendant 25 ans et ont quatre enfants ensemble.

Kevork Djansezian/Getty Images

Source: Business Insider

La nouvelle de ce divorce imminent a soulevé des questions, notamment sur son impact sur la fortune de Jeff Bezos, la personne la plus riche du monde. Le couple n'aurait pas signé d'accord prénuptial, ce qui signifie que MacKenzie Bezos pourrait potentiellement avoir droit à la moitié de la fortune de 131 milliards de dollars du PDG d'Amazon.

Imeh Akpanudosen/Getty; Skye Gould/Business Insider

Source: Business InsiderForbes

En réponse à une question concernant le divorce de Jeff Bezos, Donald Trump a dit aux journalistes qu'il souhaitait bonne chance au PDG d'Amazon, en ajoutant que le divorce allait être "une beauté". Il a ensuite donné à Jeff Bezos un nouveau surnom sur Twitter : "Jeff Bozo".

President Donald Trump. AP Photo/Manuel Balce Ceneta

Donald Trump a toujours été très critique envers Jeff Bezos, Amazon et le Washington Post. Sur Twitter, le président américain a également pris pour cible le "journal des lobbyistes" de Jeff Bezos.

Source: Business Insider

Quelques heures après l'annonce du divorce, le National Enquirer a signalé que Jeff Bezos sortait avec une ancienne animatrice de télévision nommée Lauren Sanchez, d'après une enquête menée pendant quatre mois.

Jeff Bezos, avec Lauren Sanchez et son mari Patrick Whitesell. Todd Williamson/Getty Images for Amazon Studios

Source: Business Insider

Lauren Sanchez, 49 ans, travaille dans les médias et est également une pilote brevetée qui possède une entreprise de tournage aérien. Elle est mariée à Patrick Whitesell, le co-directeur de la très influente agence de talents hollywoodienne, WME. Le couple serait séparé depuis l'automne 2018. Lauren Sanchez a trois enfants, deux avec Patrick Whitesell, et un issu d'un précédent mariage.

Lauren Sanchez. Stefanie Keenan/WireImage

Source: Business Insider

Le National Enquirer a déclaré que ses journalistes ont suivi Jeff Bezos et Lauren Sanchez "à travers cinq états et 64 374 km. Ils les ont suivis dans des jets privés, des limousines chics, des tours en hélicoptère, des randonnées romantiques, des hôtels cinq étoiles, des dîners intimes et des rendez-vous dans les meilleurs endroits pour s'amuser."

National Enquirer

Source: Business Insider

Le National Enquirer a également déclaré qu'il avait obtenu "des messages torrides et des selfies érotiques" échangés entre Jeff Bezos et Lauren Sanchez, y compris "une photo bien trop explicite pour être imprimée". Un des sms que Jeff Bezos a envoyé à Lauren Sanchez aurait été : "Je t'aime, fille pleine de vie."

Jeff Bezos et Lauren Sanchez. Getty/AP/Business Insider

Source: Business InsiderMashable

Un article paru plus tard dans le Washington Post indiquait que Jeff Bezos avait délibérément annoncé son divorce sur Twitter afin d'anticiper l'enquête du National Enquirer.

Alex Wong/Getty Images

Sources: Washington PostBusiness Insider

Le 30 janvier, le Daily Beast a révélé que Jeff Bezos finançait personnellement une enquête sur l'auteur de la fuite de ses photos et textos privés au National Enquirer. Selon les premières révélations de l'enquête, les téléphones de Jeff Bezos ou de Lauren Sanchez ne semblent pas avoir été piratés.

Getty / David Ryder

Source: The Daily Beast 

L'enquête sur les SMS qui ont fuité est dirigée par Gavin de Becker, chef de la sécurité personnel de Jeff Bezos. Gavin De Becker est un expert connu sous le nom de "gourou de la sécurité pour les stars", avec d'anciens clients dont Madonna, Cher et John Travolta.

Gavin de Becker. Willy Sanjuan/Invision/AP

Source: Business Insider

Gavin de Becker a dit au Daily Beast qu'il commençait à envisager que la fuite au National Enquirer était "politiquement motivée", mais AMI, la maison-mère du National Enquirer, l'a nié à plusieurs reprises.

Getty Images

Source: Business Insider

Dans un premier temps, Gavin de Becker et les enquêteurs se sont tournés vers le frère de Lauren Sanchez, Michael Sanchez. Michael Sanchez est un fervent partisan de Donald Trump qui aurait des liens avec d'éminents alliés du président, dont Roger Stone. Michael Sanchez a nié toute implication dans la fuite des messages.

Roger Stone. Hollis Johnson/Business Insider

Source: The Daily Beast

Cependant, Michael Sanchez a refait surface plus tard en tant que suspect principal. Le Daily Beast a rapporté le 10 février que de "multiples sources" ont identifié Michael Sanchez comme étant la personne responsable de la fuite des messages.

Jeff Bezos. Drew Angerer / Getty Images

Source: Business Insider

Quant à l'idée qu'il y a des motifs politiques en jeu : Jeff Bezos et le président Donald Trump ont une relation glaciale. Jeff Bezos a critiqué le président américain pendant la campagne électorale de 2016, et le Washington Post, détenu par Jeff Bezos, a publié une couverture très critique envers Donald Trump et son administration.

Jeff Bezos et Donald Trump. Reuters/Joshua Roberts/Susan Walsh/AP/Business Insider

Source: Business Insider

L'éditeur du National Enquirer, AMI, est dirigé par David Pecker, qui s'est lié d'amitié avec le président Donald Trump depuis les années 1990. On dit que David Pecker s'est engagé dans une pratique connue comme "attraper et tuer", où David Pecker aiderait à dissimuler toutes les révélations qui pourraient être désavantageuses pour le président américain.

David Pecker en 2001. Marion Curtis via AP

Source: Business InsiderCNN

Outre David Pecker, un autre cadre d'AMI a également des liens avec Donald Trump. David Hughes, un des quatre hommes qui siègent au conseil d'administration d'AMI, a été le directeur financier de Trump Entertainment Resorts jusqu'à sa faillite en septembre 2014.

Donald Trump. Evan Vucci/AP Photo

Source: Business InsiderAmerican Media Inc.

On ne sait toujours pas exactement comment le National Enquire s'est procuré les messages et photos privés de Jeff Bezos. Certains ont émis l'hypothèse que des gouvernements étrangers auraient été impliqués, ou même qu'il s'agissait d'un acte hostile de la part d'un concurrent d'Amazon dans le secteur technologique.

Mark Lennihan/AP

Source: Business Insider

Jeff Bezos a ensuite pris tout le monde par surprise en publiant une note de blog qui accusait David Pecker et AMI de "chantage et d'extorsion". M. Bezos a affirmé qu'AMI avait menacé de publier les photos intimes qu'elle avait acquises à moins qu'il n'accepte de cesser d'enquêter sur les fuites et de nier publiquement que les fuites étaient à des fins politiques, deux choses qu'il a refusé de faire.

Photo by Drew Angerer/Getty Images

Source: MediumBusiness Insider

"Bien sûr, je ne veux pas que des photos personnelles soient publiées, mais je ne veux pas non plus participer à leur pratique bien connue de chantage, de faveurs politiques, d'attaques politiques et de corruption ", a écrit Jeff Bezos dans sa note de blog.

Cliff Owen/AP

Source: Business Insider

Jeff Bezos semblait également inclure des copies des e-mails qui lui avaient été envoyés par des avocats représentant AMI. L'un de ces avocats, Jon Fine, avait travaillé chez Amazon auparavant. Le profil LinkedIn de Jon Fine indique qu'il y a travaillé de 2006 à 2015, principalement dans l'édition et la commercialisation du lecteur Kindle.

Jon Fine. Priyanka Parashar/Mint via Getty Images

Source: Business Insider

Après la publication de la note de blog, les accusations d'extorsion de fonds de Jeff Bezos seraient en train d'être examinées par les procureurs fédéraux. S'il s'avérait qu'AMI ait enfreint une quelconque loi dans les actions dirigées contre Jeff Bezos, l'entreprise violerait un accord qu'elle avait conclu avec les procureurs dans une affaire connexe pendant la campagne présidentielle de 2016. L'AMI avait admis avoir payé une femme avant les élections, qui affirmait avoir eu une liaison avec Donald Trump.

David Pecker et Jeff Bezos. Marion Curtis via AP, Leonard Ortiz/Digital First Media/Orange County Register via Getty Images

Sources: New York TimesBusiness Insider

Jeff Bezos a également laissé entendre dans sa note de blog qu'il existe des liens entre l'enquête du National Enquirer sur sa vie privée, et le gouvernement saoudien. Jeff Bezos a souligné les liens personnels de David Pecker avec les Saoudiens et a écrit que " l'angle saoudien semble toucher un nerf particulièrement sensible" avec David Pecker.

Jeff Bezos. Getty/Chip Somodevill

Source: Business Insider

Le journaliste Jamal Khashoggi, assassiné au consulat saoudien d'Istanbul en octobre dernier, travaillait pour le Washington Post, dont le propriétaire est Jeff Bezos. Certains pensent que les Saoudiens sont impliqués, d'une certaine manière, dans cette enquête du National Enquirer, et notamment après la note de blog de Jeff Bezos.

Le journaliste Jamal Khashoggi. Hasan Jamali/AP

Source: Business Insider

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a nié que le pays ait joué un rôle dans la querelle entre Jeff Bezos et AMI. Il a déclaré à la chaîne CBS que la situation ressemblait à un "feuilleton".

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir. Reuters/Kevin Lamarque

Source: Business Insider

Les réactions sur les réseaux sociaux à la note de blog de Jeff Bezos ont été généralement positives. Sur Twitter, les gens ont fait l'éloge de Jeff Bezos pour avoir fait preuve de "puissance brute " et d'"acceptation de sa part de responsabilité", car il résiste au prétendu chantage, au risque que ses photos intimes soient diffusées dans le monde.


Source: Business Insider

En réponse à la note de blog de Jeff Bezos, plusieurs journalistes, dont Ronan Farrow, collaborateur du New Yorker, ont déclaré que l'AMI avait tenté de les dissuader d'arrêter leurs enquêtes. L'acteur Terry Crews s'est également manifesté plus tard pour dire qu'AMI avait essayé de le "faire taire" en 2017 avec de fausses rumeurs.

Journalist Ronan Farrow. (Daily Beast, citing unnamed sources)

Source: Business Insider

Dans un communiqué, AMI déclarait vendredi qu'ils estiment avoir "agi légalement" et "de bonne foi" en enquêtant sur Jeff Bezos et Lauren Sanchez. Toutefois, AMI a également déclaré que son conseil d'administration enquêterait de manière approfondie sur les accusations de Jeff Bezos et prendrait "toutes les mesures appropriées qui s'imposent" à la lumière de ses conclusions. David Pecker est président du conseil d'administration.

David Pecker. Joe Kohen/Getty Images for American Media, Inc.

Source: Business Insider

Lors d'une comparution dimanche sur ABC, l'avocat de David Pecker, Elkan Abramowitz, a défendu les actions de l'entreprise. Il a dit que "la politique n'a rien à voir" avec les menaces d'AMI de publier les photos intimes de Jeff Bezos. Il a également nié que l'Arabie saoudite ou la Maison-Blanche aient été impliquées dans les histoires d'AMI sur Jeff Bezos, qualifiant la plainte de "diffamation".

Elkan Abramowitz. Peter Kramer/NBC/NBC NewsWire via Getty Images

Source: Business Insider

Version originale : Paige Leskin/Business Insider 


Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On connaît le nom de celui qui aurait trahi Jeff Bezos en publiant ses textos coquins

VIDEO: Cet accessoire est l’invention idéale pour en finir avec les cheveux coincés dans le tuyau d'évacuation de la douche — mais on ne peut s’en servir qu’une fois