Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Jeff Bezos pourrait se séparer d'un organisme de lutte contre l'extrémisme utilisé dans le programme SMILE d'Amazon

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Jeff Bezos pourrait se séparer d'un organisme de lutte contre l'extrémisme utilisé dans le programme SMILE d'Amazon
Le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, témoigne lors de l'audition antitrust de la Chambre des représentants. © Mandel Ngan-Pool/Getty Images

Le PDG d'Amazon s'est plié aux questions du député Matt Gaetz lors de l'audition antitrust qui s'est tenue ce mercredi 29 juillet. Le représentant républicain de Floride a interrogé Jeff Bezos sur le programme Smile d'Amazon, qui octroie 0,5% des achats éligibles à une organisation caritative choisie par le client. Pour l'aider à déterminer les organisations caritatives inéligibles, Amazon s'appuie sur l'Office américain de contrôle des avoirs étrangers et le Southern Poverty Law Center (SPLC), une organisation à but non lucratif qui identifie les groupes haineux et extrémistes aux États-Unis.

Amazon affirme que l'entreprise n'autorise pas les clients à faire des dons à des organisations qui "s'engagent, soutiennent, encouragent ou promeuvent l'intolérance, la haine, le terrorisme, la violence, le blanchiment d'argent ou d'autres activités illégales". Matt Gaetz lui a demandé pourquoi certaines organisations, dont Catholic Family News, American Family Association et Jewish Defense League, ne sont pas proposées en option aux clients. "Je me demande simplement pourquoi vous feriez confiance à un groupe qui semble si déconnecté de la réalité et qui considère la doctrine chrétienne traditionnelle comme une doctrine de haine ?", s'est enquis le député républicain auprès PDG d'Amazon.

Si le député républicain a évoqué une poignée de groupes qu'il considère comme promouvant simplement la "doctrine chrétienne traditionnelle", du côté du SPLC, le son de cloche est bien différent :

  • Le Catholic Family Ministries publie Catholic Family News, a diffusé une rhétorique antisémite et a invité des "extrémistes catholiques" à ses conférences, selon le SPLC.
  • Federation for Federal Immigration Reform aurait des liens avec des groupes de suprémacistes blancs et fait pression pour "limiter sévèrement l'immigration" aux Etats-Unis.
  • American Family Association serait une organisation anti-LGBTQ qui organise des boycotts contre les entreprises qui soutiennent les droits des LGBTQ, selon le SPLC.
  • Family Research Council serait aussi un groupe anti-LGBTQ qui, selon le SPLC, a fait campagne contre le mariage homosexuel.
  • Jewish Defense League, que le SPLC décrit comme "une forme violente de nationalisme juif antiarabe", aurait organisé des attaques terroristes.

Le SPLC est revenu quelques minutes plus tard dans l'interrogatoire et Jeff Bezos a de nouveau laissé entendre qu'Amazon explorerait d'autres options pour déterminer les organisations caritatives les plus appropriées à son programme. "Bien que j'accepte ce que vous dites, à savoir que le SLPC et l'US Foreign Asset Office ne sont pas parfaits, et que j'aimerais avoir une meilleure source si je peux l'obtenir, c'est ce que nous utilisons aujourd'hui", a indiqué le PDG d'Amazon.

Les questions de Matt Gaetz sur les organisations extrémistes ont été posées après plus de quatre heures d'interrogatoire par la sous-commission antitrust de la commission judiciaire de la Chambre des représentants. Au cours de la première partie de l'audition, Jeff Bezos a été très peu interrogé par la commission, sur ce qui semblait porter sur des difficultés techniques. Au cours de la dernière partie de l'audition, il a été interrogé sur toute une série de sujets, notamment le traitement réservé par Amazon aux vendeurs tiers et aux produits contrefaits sur la plateforme.

Voici l'intégralité de l'échange entre les deux hommes :

Jeff Bezos : Nous utilisons les données du Southern Poverty Law Center pour déterminer quelles organisations caritatives sont extrémistes, nous utilisons également le US Foreign Asset Office pour faire la même chose, ces deux-là ensemble ...

Matt Gaetz : Mais pourquoi ? Puisqu'ils traitent les catholiques et ces groupes juifs de groupes haineux, pourquoi leur feriez-vous confiance ?

Jeff Bezos : Monsieur, je reconnais que c'est un système imparfait et...

Matt Gaetz : Sans aucun doute.

Jeff Bezos : Et j'aimerais avoir des suggestions sur des sources meilleures ou supplémentaires pour ...

Matt Gaetz : Ma suggestion serait un divorce vis-à-vis du SPLC.

Version originale : Avery Hartmans / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

A lire aussi - Les questions qui pourraient être posées à Amazon, Facebook, Apple et Alphabet devant le Congrès américain

Découvrir plus d'articles sur :