Publicité

Jeff Bezos risque-t-il sa vie en partant pour l'espace ?

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Jeff Bezos risque-t-il sa vie en partant pour l'espace ?
Jeff Bezos prendra un risque calculé lorsqu'il décollera à bord de la fusée New Shepard de Blue Origin. © Mandel Ngan/AFP via Getty Images; Blue Origin
Publicité

Lorsque le milliardaire Jeff Bezos s'attachera à la capsule de la fusée de son entreprise le 20 juillet prochain, lui et ses compagnons de voyage prendront un risque calculé pour leur vie et leur intégrité physique, lors de leur vol suborbital. Seuls 382 vols spatiaux ont été lancés depuis les États-Unis, et quatre d'entre eux se sont terminés de manière catastrophique.

Le taux d'échec est donc d'environ un sur cent, ce qui est beaucoup plus élevé que celui du transport aérien commercial, qui est d'un sur un million, ou que celui de la plupart des autres activités terrestres, selon l'analyse du Center for Space Policy and Strategy.

À lire aussi — Comment l'obsession de Jeff Bezos pour l'espace depuis l'enfance l'a conduit à créer Blue Origin

"Tant que nous n'aurons pas acquis beaucoup d'expérience, comme nous l'avons fait avec des millions de vols d'avion au fil des ans, il y aura un certain apprentissage", a expliqué George Nield, coauteur du rapport, à Morgan McFall-Johnsen d'Insider. "Avec les voitures, les bateaux, les avions et les trains, des gens meurent chaque année. Et les vols spatiaux ne seront pas différents en la matière."

Les accidents de travail sont plus nombreux

Mais si l'on considère les choses sous un autre angle, les accidents de vol spatial aux États-Unis ont coûté la vie à bien moins de personnes que le nombre de personnes qui meurent d'accidents du travail. Selon les statistiques américaines du travail, environ 5 000 travailleurs meurent chaque année, alors que 15 astronautes sont morts dans l'histoire des vols spatiaux américains. Qui plus est, sur les 5 333 travailleurs américains décédés rien qu'en 2019, plus de 913 travaillaient dans le secteur du transport et des entrepôts. En d'autres termes, si une personne meurt au travail, il y a une forte probabilité qu'elle conduisait un camion ou travaillait dans un entrepôt.

Tous secteurs confondus, plus de la moitié des décès de travailleurs sont dus à des incidents de transport ou à des glissades, des trébuchements et des chutes. Les taux de blessures et de maladies non mortelles sont naturellement beaucoup plus élevés. En 2019, il y a eu environ trois incidents pour 100 travailleurs, au cours desquels une personne a souffert d'une maladie ou d'une blessure au travail qui a nécessité au moins un jour d'arrêt de travail.

Il est difficile de faire des comparaisons statistiques directes entre les vols spatiaux et d'autres activités, en partie parce que l'industrie est encore si nouvelle, ce qui amplifie le risque. En outre, l'administration fédérale de l'aviation civile n'est pas habilitée à édicter des règles relatives à la santé et à la sécurité des participants aux vols spatiaux.

La fusée New Shepard de Blue Origin a effectué 15 vols depuis 2015, dont trois tests réussis de son système d'évacuation d'urgence qui largue la capsule des passagers en cas de défaillance de la fusée. Le vol de Jeff Bezos sera le premier du vaisseau spatial avec des humains à bord. L'approche de Blue Origin en matière de développement de produits est "beaucoup moins risquée" que le programme de la navette spatiale de la NASA, qui avait un équipage complet pour son tout premier vol, a indiqué John Logsdon, fondateur du Space Policy Institute de l'université George Washington et ancien membre du conseil consultatif de la NASA, à Morgan McFall-Johnsen.

Amazon souhaite réduire les accidents du travail

Pendant ce temps, sur Terre, les chauffeurs des partenaires de livraison d'Amazon ont décrit comment l'application de planification des livraisons leur demande parfois de traverser plusieurs voies de circulation, ou qu'ils doivent choisir entre remplir des quotas ou conduire en toute sécurité.

L'une des dernières actions de Jeff Bezos en tant que PDG a été de souligner le problème que l'entreprise rencontre actuellement avec les accidents du travail et de s'engager à faire d'Amazon "l'endroit le plus sûr du monde pour travailler". Dans sa lettre aux actionnaires, Jeff Bezos a déclaré qu'il ferait de la sécurité sur le lieu de travail l'un de ses principaux domaines d'intervention dans son rôle continu de président exécutif. L'entreprise investira 300 millions de dollars (environ 253 millions d'euros en 2021 pour réduire de moitié les accidents du travail d'ici 2025, y compris un projet de 66 millions de dollars (environ 56 millions d'euros) pour prévenir les collisions entre chariots élévateurs et véhicules industriels.

"Jeff Bezos est un preneur de risques", a déclaré John Logsdon. "Il comprend certainement qu'il y a des risques [dans les vols spatiaux], et a probablement une bonne idée du degré de risque."

Version originale : Dominick Reuter/Insider

À lire aussi — La NASA 'garde un œil' sur Jeff Bezos et les autres milliardaires qui font la course à l'espace

Découvrir plus d'articles sur :