Les 7 métiers qui seront très demandés en 2018-2019 et pour lesquels il est possible de négocier de bons salaires

Les 7 métiers qui seront très demandés en 2018-2019 et pour lesquels il est possible de négocier de bons salaires

Extrait de "Mr Robot". USA Network/Virginia Sherwood/

Le cabinet Robert Half a publié mardi 25 septembre 2018 sa liste des sept postes "en or" — "un indicateur des métiers particulièrement attractifs", a expliqué Olivier Gélis, Managing Director chez Robert Half France dans un communiqué. 

Par "attractivité", le cabinet international de recrutement entend des métiers qui s'inscrivent au cœur de la transformation du monde de l'entreprise, très demandés, ce qui permet aux candidats de négocier des bons salaires.

Voici les sept métiers qui seront les plus demandés en 2018-2019, selon le cabinet Robert Half et les salaires auxquels les candidats peuvent prétendre.

Les salaires donnés sont exprimés en percentiles et dépendent de la formation, de l'expérience, du type d'entreprise ou encore la concurrence. 

7. Gestionnaire ADV — 24k à 35k€

Strelka Institute/Flickr

Ce poste consiste à saisir les commandes clients, les suivre, gérer les livraisons, générer les factures et autres documents, suivre la facturation et le recouvrement des créances. 

6. Comptable général — 25k à 67k€

Flickr/jypsygen 

Sa mission principale est d'établir des bilans et gérer la liasse fiscale. 

5. Juriste droit des affaires/compliance — 36k à 70k€

Pixabay

Il ou elle est charge de la revue des documents contractuels et de l'ensemble des mention légales, de l'audit et analyses des risques etc. 

4. Développeur web — 37k à 69k€

Extrait de "Mr Robot". USA Network/Virginia Sherwood/

Sa mission principale est de coder pour un site ou une application, mettre en place des tests pour vérifier son bon fonctionnement etc. 

3. Data analyst — 47k à 65k€

Sa mission est notamment de participer à l'analyse et l'exploitation des données. 

2. FP&A Manager — 42k à 90k€

Sa mission principale est d'analyser et contrôler la santé financière de l'entreprise, en s'appuyant sur les indicateurs comme la dette, les capitaux propres etc. 

1. Chef de projet RGPD/DPO — 70k à 100k€

Il ou elle est charge de s'assurer que l'entreprise soit en conformité avec le RGPD. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les métiers de la finance qui permettent de gagner plus de 65.000€ par an en début de carrière

VIDEO: Les entrepreneurs doivent compenser le travail insuffisant du gouvernement — Richard Branson explique pourquoi

  1. ReglisseC

    Développeur web — 37k à 69k€ : Je suis curieux de savoir d'où vient cette tranche de salaire, pour quel diplôme et dans quelle région.
    Sur un poste de développeur fullstack, 8 ans d'expérience, dans une grande SSI française, j'ai récemment reçu une offre "maximum de grille de salaire" à 37k. Alors minimum 37k pour un "simple" développeur web, j'ai des doutes...

    • Anonyme

      Bah tu te fais enfumer mon ami, moi même développeur front avec 4 ans d'XP, je suis dans une toute petite SSII sur Paris même et suis à 38K, je pense arriver à 40K pour janvier 🙂

      Le meilleur moyen de monter fortement en salaire est de changer de mission, je connais de gros dev full stack qui sont à 45K "seulement" et d'autres qui sont indépendant à plus de 80K.

      J'ai des amis intégrateur web en province qui sont à 22K...

      Mais sur paris, il suffit parfois de simplement traverser la rue pour "gagner" 10K par an en plus. Perso je trouve ca juste génial, moi qui vient de la province 🙂

      • ReglisseC

        D'où ma question de savoir où sont faites ces statistiques, et sur quel critère de diplôme ;).
        Dans la région Grand Est, mieux vaut clairement passer la frontière, où on arrive facilement à 39k€... net de tout impôt ! Et sans diplôme d'ingénieur !
        En région toulousaine, si on ne possède pas le diplôme en question, on est vite plafonné à 34-36k, pour le même travail évidemment.
        Certes, cela reste des salaires corrects, mais hors contexte les sommes présentées dans l'article ne veulent rien dire.

        • Anonyme

          Oui en effet, il est vraiment très difficile de balancer des salaires de but en blanc comme c'est le cas dans beaucoup d'articles, stats provenant de cabinets indépendant qui sortent des chiffres souvent du chapeau et sans vraiment savoir comment ils sont manipulés, déjà en regardant la grosse disparité en le bassin parisien et la province...

          En tout cas, Il y a un nombre de paramètres beaucoup trop important à prendre en compte pour donner une tranche précise, ce ne sont que des spectres plus ou moins larges juste pour donner "une idée".

          On sait que les gros chiffres se trouvent dans le bassin parisien ce qui est une bonne piste pour quelqu'un qui cherche un emploi dans l'informatique par exemple, ensuite il faut sonder les SSII, cabinets, et entreprise en direct, c'est ce qui prend le plus de temps. Au fera au mesure on se rendra
          vraiment compte des salaires proposés et donc des deltas possibles à négocier lors des bilans annuels, ou en changeant de mission 🙂

          Je viens du grand est où je suis resté des années à végéter et attendre le saint graal, lorsque j'avais demandé 30K à des cabinets (car SSII inexistante dans ma province) on m'a simplement rit au nez avec comme message "non mais monsieur ca ne va pas être possible, vous ne vous rendez pas compte, vous demandez le Perou là", j'avais rien au dessus de 20 à 24K ! et j'aurais pu rester à ce salaire pendant 20 ans ! comme c'est le cas pour beaucoup de gens coincé en province dû à leur famille ouautre.. pour parler de mon cas rapidement, j'en ai eu marre qu'on se serve de moi, alors j'ai pris mon baluchon et suis parti sur paris et je suis à 38K... pour un loyer totalement raisonnable dans Paris intramuros. Autre info, j'ai des collègues qui viennent de Tunisie ou du Maroc, des jeunes diplômés, les gars sont déjà à 35-38K.

          Mais attention, la vie n'est pas plus belle à Paris qu'en province, loin de là, beaucoup de pauvreté et de misère, pollution affolante, et les transports en commun sont épuisants et les rues sont vraiment très sales, peu de moyen donc arrondissement pourri :). Mais il faut savoir ce que l'on veut. La qualité de vie en province est incomparable avec la capitale, calme, grand air, prendre la voiture sans stresse, Paris, c'est autre chose. quoiqu'on en dise..

Laisser un commentaire