Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le cofondateur d'Airbnb admet qu'il n'a 'rien inventé' qui expliquerait le succès mondial de la plateforme

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le cofondateur d'Airbnb admet qu'il n'a 'rien inventé' qui expliquerait le succès mondial de la plateforme
© Flickr/LeWeb

La fréquentation touristique reprend le dessus en France, après une année 2016 marquée par le repli lié aux attentats. Entre 87 et 88 millions de touristes étrangers sont attendus dans l'Hexagone — avec toujours un objectif de 100 millions en 2020 fixé par le Gouvernement.

En pleine saison estivale, les locations de vacances sont prises d'assaut.

Sur ce terrain, Airbnb est devenu un acteur majeur. La plateforme aurait ainsi généré, lors du seul mois de juin 2017, 165 millions d'euros dans les 10 plus grandes villes de France, d'après le Monde.fr.

Revenant sur les raisons de ce succès dans un entretien accordé au magazine français Society, le cofondateur d'Airbnb Joe Gebbia admet qu'il n'a "rien inventé".

Il explique qu'il a simplement su tirer profit du développement d'Internet et des usages d'autres plateformes.

"En vérité, on n'a rien inventé. Tout ce que l'on a fait, c'est adapter le concept d'hospitalité au XXIe siècle, avec un design sympa. Si on avait créé Airbnb dix ans plus tôt, en 1997, ça n'aurait jamais fonctionné parce que les gens se méfiaient trop d'Internet", confie-t-il. (...) "On est arrivés après Flickr et Facebook, dont le public était préparé. Si les internautes étaient prêts à partager autant de choses en ligne, ils devaient aussi l'être à accueillir des étrangers à qui ils n'avaient parlé que via Internet."

Ce n'est pas le seul sujet sur lequel Airbnb fait preuve de créativité. Maniant avec brio l'optimisation fiscale avec son siège européen en Irlande — comme Google ou Apple — la plateforme a payé moins de 100.000 euros d'impôts en France, a révélé Le Parisien ce lundi. C'est toujours plus qu'en 2015 mais une goutte d'eau par rapport aux revenus générés dans l'Hexagone.

Découvrir plus d'articles sur :