Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Johnson & Johnson s’offre pour $30 Mds les traitements de maladies rares du groupe de biotech suisse Actelion

Johnson & Johnson s’offre pour $30 Mds les traitements de maladies rares du groupe de biotech suisse Actelion
© Actelion Pharmaceuticals Ltd.

Le groupe suisse de biotechnologies Actelion a annoncé jeudi 26 janvier 2017 avoir accepté une offre de rachat de l'américain Johnson & Johnson pour 30 milliards de dollars (27,9 milliards d'euros), après des semaines de rumeurs et de spéculations.

Le rachat des traitements de maladies rares développés par Actelion, dont les prix de vente sont élevés, doit permettre au groupe américain de renforcer et de diversifier son offre. Le médicament phare de J&J, le Remicade, pour le traitement de l'arthrite, doit faire face à la concurrence d'un produit de Pfizer vendu moins cher.

L'offre, intégralement payable en numéraire, portera sur la totalité des actions d'Actelion au prix unitaire de 280 dollars (279,78 francs suisses au taux de change actuel), ont précisé les deux groupes dans un communiqué commun. La prime ressort à 23% par rapport au cours de clôture de mercredi.

Le projet a été approuvé à l'unanimité par les conseils d'administration des deux groupes, ajoutent-ils.

"Nous pensons que cette opération crée une valeur intéressante tant pour les actionnaires de Johnson & Johnson que d'Actelion", a dit Alex Gorsky, PDG de J&J, dans le communiqué.

"Le prix est assez élevé, à environ 30 fois les résultats estimés pour 2018. J&J paye cher et la recherche et développement n'est même pas inclue, tout juste une participation minoritaire conséquente", dit un trader à Zurich, ajoutant que "cela ne représente que 10% de la capitalisation boursière de J&J et ils investissent finalement la trésorerie qu'ils possèdent en Europe", ajoute-t-il.

Actelion va en effet scinder son activité de recherche et développement dans une société indépendante qui sera basée et cotée en Suisse, sous le nom de R&D NewCo, et qui sera dirigée par son fondateur et directeur général actuel, Jean-Paul Clozel, ont ajouté les deux groupes.

Jean-Paul Clozel, PDG d'Actelion. Actelion Pharmaceuticals Ltd.

Le capital de "R&D NewCo" sera distribué aux actionnaires d'Actelion sous forme de dividende en actions à l'issue de l'opération et la nouvelle entité disposera au départ d'une trésorerie d'un milliard de francs suisses.

J&J détiendra initialement 16% du capital de R&D NewCo et aura une option pour prendre une participation supplémentaire de 16% de la société via une obligation convertible.

Le groupe américain aura également une option sur ACT-132577, un traitement de l'hypertension résistante du portefeuille de R&D NewCo qui est actuellement en phase 2 de développement clinique.

Actelion avait fait l'objet de rumeurs d'OPA depuis que J&J a annoncé fin novembre l'ouverture de discussions, avant de les interrompre quelques jours plus tard. Sanofi a parallèlement manifesté son intérêt mais il a été écarté lors du retour de Johnson & Johnson, qui a entamé des négociations exclusives fin décembre.

L'opération devrait être finalisée d'ici la fin du deuxième trimestre, avec une ouverture de l'offre de J&J mi-février.

Son succès est conditionné à l'obtention d'au moins 67% des action Actelion, à l'approbation des autorités de la concurrence, ainsi qu'au feu vert des actionnaires d'Actelion à la distribution sous forme de dividende d'actions "R&D NewCo".

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :