Les Autolib vont se voir offrir une seconde jeunesse. Lancé en 2011, le service parisien d'autopartage de voitures électriques a été officiellement fermé par le groupe Bolloré le 1er août dernier. Mais ce n'est pas pour autant que les véhicules ont été jetés à la casse. Le garage Caravec en a acquis 3.500 et a décidé de les mettre sur le marché, après les avoir remis en état et enlevé le logo Autolib, notamment.

A lire aussi Et si vous vous offriez une Autolib ?

Il était ainsi possible d'acquérir une ancienne Autolib à l'occasion d’une vente réalisée dimanche dernier dans un lieu particulier: le parking d'un supermarché de Romorantin, dans le Loir-et-Cher. Selon 20 Minutes, environ 200 personnes étaient présentes au début de la vente, à 10 heures. Certaines ont même dormi sur le parking pour être sûres d'avoir une place. Leurs principales sources de motivation: s'offrir un véhicule en bon état et l'économie de carburant qu'ils vont réaliser en passant à l'électrique.

Une nouvelle vente bientôt organisée

Le succès a été au rendez-vous: les 50 premières Autolib ont été vendues avant la fin de la matinée. 50 autres ont été ajoutées et vendues dans la foulée. Il fallait débourser 3.700 euros pour s’offrir un véhicule, qui affichait en moyenne 100.000 kilomètres au compteur.

À ce prix-là, le chargeur et la batterie étaient également inclus. La carte grise est gratuite, l'assurance est réduite pour 1 CV fiscal, et il sera possible sous certaines conditions de bénéficier de la prime d'État de 2.000 euros pour l'achat d’un véhicule électrique.

Lire aussi Fin d'Autolib': accord sur le plan social signé par les syndicats

Pour les déçus qui n'ont pas pu en acquérir, une nouvelle vente sera organisée dans les mois à venir. Mais les prochaines anciennes Autolib seront plus chères: il faudra débourser entre 4.500 et 4.700 euros cette fois.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y aura bientôt un nouveau service de location de vélos par abonnement en Ile-de-France — et pour une fois il ne sera pas seulement réservé aux Parisiens

VIDEO: Bienvenue dans le plus grand Lego store du monde