Publicité

Jouer à Pokémon Go au volant aurait des conséquences humaines et économiques dramatiques, selon une étude

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Jouer à Pokémon Go au volant aurait des conséquences humaines et économiques dramatiques, selon une étude
La folie de Pokemon Go s'empare de New York le 25 juillet 2016. © Mike Coppola/Getty Images
Publicité

L'avantage du jeu mobile Pokémon Go est qu'il permet aux gens de se promener, d'aider les petites entreprises et de se divertir pendant la pandémie. Son inconvénient ? Il entraîne une augmentation des accidents de la route, quand ses utilisateurs essayent de jouer au volant. Selon une étude publiée par Mara Faccio et John J. McConnell de l'université de Purdue, intitulée "Death by Pokémon Go : The Economic and Human Cost of Using Apps While Driving" ("Mort par Pokémon Go : les conséquences économiques et humaines du jeu au volant" en français), a été recensée une "augmentation disproportionnée" des accidents près des "PokéStops" dans le comté de Tippecanoe, Indiana, où l'étude a été menée.

Les économistes ont d'abord cité les données de la National Highway Traffic Safety Administration. Celles-ci ont montré que les accidents mortels de la route aux États-Unis avaient commencé à augmenter en 2011 après une baisse constante depuis 25 ans. Selon les deux auteurs, cela est dû à l'augmentation du nombre d'applications pour smartphones. Et alors que certaines personnes ont du mal à ne pas envoyer de SMS en conduisant, Pokémon Go a un principe particulièrement captivant lorsqu'on se déplace. Il s'agit d'un jeu de réalité augmentée basé sur la géolocalisation grâce auquel les joueurs peuvent chasser des Pokémon virtuels en temps réel dans leur région. C'est un jeu très populaire aux Etats-Unis.

A lire aussi — Les 17 jeux vidéo les plus attendus de 2021

"Le jeu a été lancé le 6 juillet 2016", ont écrit Mara Faccio et John McConnell. "En un mois, dans le monde entier, le jeu a été téléchargé plus de 100 millions de fois". "Pour nous, l'intérêt de cette application est que le stock "d'armes" d'un utilisateur peut être reconstitué à proximité de "PokéStops" bien identifiés, dont beaucoup sont situés près des voies publiques".

Des utilisateurs de Pokemon Go se promènent à Occoquan en Virginie, le 4 août 2016. The Washington Post/Getty Images

Après avoir examiné environ 12 000 rapports d'accidents dans le comté de Tippecanoe, Indiana, entre le 1er mars 2015 et le 30 novembre 2016, l'étude a constaté une "augmentation disproportionnée des accidents près de PokéStops avant et après le 6 juillet 2016". Dans l'ensemble, ces accidents sont associés à une augmentation de dépenses liées aux réparations de véhicules, du nombre de blessures et du nombre de décès".

"Une analyse indique que les 134 accidents qui se sont produits à proximité de PokéStops au cours des 148 premiers jours du jeu, peuvent être attribués à la création de Pokémon Go", poursuit l'étude.

"Ce nombre croissant de collisions représente 47% de l'augmentation du nombre total d'accidents dans le pays. D'après les évaluations des dommages dans les rapports de police, cette augmentation des accidents à proximité de PokéStops se traduit par 498 567 dollars (410 188 euros) de dommages supplémentaires sur les véhicules, soit 22 % de l'augmentation du montant total des dommages sur les véhicules dans tout le pays au cours des 148 jours suivant la création du jeu".

Selon l'étude, ces 134 accidents ont causé 31 blessures supplémentaires à proximité des PokéStops. En se basant sur ces résultats, Mara Faccio et John McConnell ont conclu que les utilisateurs jouant à Pokémon Go près des PokéStops ont dépensé au moins 5,2 millions de dollars (4,2 millions d'euros) dans tout le comté, la "grande majorité" de ce total représentant des vies perdues. À l'échelle nationale, ils ont estimé que le coût se situait entre 2 et 7,3 milliards de dollars (entre 1,6 et 6 milliards d'euros).

"Ces dépenses incluent aussi une augmentation de 3,34% des primes d'assurance automobile durant les 148 jours suivant la création de l'application", ont indiqué Mara Faccio et John McConnell.

Niantic, qui a créé Pokémon Go, a mis en place des limitations de vitesse sur le jeu afin d'empêcher les utilisateurs de jouer en conduisant, mais Jalopnik, un média d'automobile en ligne, note que cela n'a pas complètement empêché les accidents de se produire.

Business Insider a contacté Niantic pour obtenir des informations, mais n'a pas obtenu de réponse pour le moment. Apparemment, il faut le dire : ne jouez pas à Pokémon Go pendant que vous conduisez ! Votre sécurité (et celle des autres) est plus importante qu'un jeu sur votre téléphone !

Retrouvez l'étude complète ici.

Version originale : Kristen Lee/Business Insider

A lire aussi — L'industrie du jeu vidéo a rapporté plus que le cinéma et le sport réunis cette année

Découvrir plus d'articles sur :