Jupiter, Uranus, Neptune... Les photos prises par la sonde Voyager 2 de la NASA ont changé notre perception du Système solaire

La Grande tache sombre de Neptune. NASA

L'an dernier, la sonde Voyager 2 de la NASA est devenue le deuxième objet fabriqué par des humains à franchir la frontière du Système solaire. Sa sœur jumelle, Voyager 1, avait fait de même quelques années plus tôt, en 2012. Voyager 2 a récemment livré les premiers résultats de ses observations dans l'espace interstellaire, situé à plus de 150 millions de kilomètres de la Terre. Cinq études sur le sujet ont été publiées ce lundi 4 novembre 2019 dans la revue spécialisée Nature Astronomy.

La sonde américaine a pu analyser comment se forment les vents solaires, la composition et le comportement des particules de plasma, l'interaction des rayons cosmiques ou encore la structure et la direction des champs magnétiques. Les données de Voyager 2 ont entre autres permis de confirmer que l'influence du Soleil se propage au-delà du Système solaire. En effet, des éjections de masse coronaires (EMC) se propagent après la limite de l'héliosphère, région en forme de bulle allongée placée sous l'influence du Soleil. Les EMC permettent de réduire la quantité de rayons cosmiques au-delà de la limite de l'héliosphère.

Mais avant de se retrouver dans l'espace interstellaire, Voyager 2 a eu le temps de prendre des photos de notre Système solaire et notamment d'Uranus et de Neptune. Voyager 2 reste d'ailleurs le seul vaisseau spatial à avoir visité ces planètes jusqu'à présent. Il s'agit par ailleurs de la mission la plus longue de la NASA puisque les sondes Voyager ont quitté la Terre en 1977.

Voici une sélection de photos prises par la sonde Voyager 2 au cours de ses pérégrinations dans le Système solaire avant de rejoindre l'espace interstellaire. 

En 1979, les sondes Voyager ont survolé Jupiter et ont pris au total plus de 33 000 clichés de la géante gazeuse et de ses cinq principales lunes. Grâce aux données récoltées par Voyager 1 et 2, les scientifiques ont pu mieux comprendre les processus géologiques et atmosphériques en cours sur la planète et ses satellites naturels.

Source : NASA

Voyager 2 a permis de confirmer l'existence d'une activité volcanique sur la lune Io. 'C'était la première fois que des volcans actifs étaient observés sur un autre corps du Système solaire', explique la NASA. 'Du soufre, de l'oxygène et du sodium, apparemment éjectés par les volcans d'Io et projetés à la surface par l'impact de particules à haute énergie, ont été détectés à la limite externe de la magnétosphère, la région de l'espace qui entoure la planète'.

Eruption volcanique sur Io. NASA/JPL/USGS

Source : NASA

La sonde Voyager 2 a aussi découvert la lune Adrastée, deuxième satellite naturel le plus proche de Jupiter et a pris des photos de la surface d'une autre lune, appelée Europe, qui ont montré l'existence d'un océan liquide sous sa croûte de glace.

Image prise par Voyager 2 le 8 juillet 1979, ayant conduit à la découverte d'Adrastée. Le satellite est visible en plein milieu de l'image, à cheval sur les anneaux joviens. NASA

En août 1981, Voyager 2 survole plusieurs lunes de Saturne dont Téthys et Japet, prend des images d'Encelade et découvre un motif nuageux hexagonal qui occupe le pôle Nord de Saturne. Les scientifiques expliquent cela par le fait que les vents peuvent s'étendre du nord au sud à travers l'intérieur de la planète.

Image de Saturne prise par Voyager 2. NASA

Source : NASA 

En janvier 1986, Voyager 2 survole la septième planète du Système solaire, Uranus. C'est une première. L'engin spatial se trouve au plus près de la planète, à moins de 81 500 kilomètres du sommet des nuages d'Uranus, le 24 janvier 1986.

Photos d'Uranus prises par Voyager 2 le 17 janvier 1986, en vraie couleur à gauche et en fausse couleur à droite. NASA

La sonde a transmis par radio des milliers d'images et de nombreuses autres données scientifiques sur la planète, ses lunes — elle en découvre dix nouvelles en plus des cinq déjà connues —, ses anneaux, son atmosphère, sa structure interne et son environnement magnétique.

Image composite d'Uranus en fausse couleur. NASA

Voyager 2 met en évidence la présence d'un champ magnétique, dont l'intensité serait proche de celui de la Terre.

Parmi ce volume de précieuses données, on retrouve plusieurs images spectaculaires de la lune Miranda, qui a un diamètre de 474 kilomètres. Lors de son survol toutefois, seul l'hémisphère sud a pu être observé car le nord était plongé dans la nuit.

Miranda, un lune d'Uranus. NASA

Source : NASA 

A l'été 1989, Voyager 2 continue son périple et devient la première sonde à survoler Neptune, la huitième planète du Système solaire. A date, il s'agit du seul engin spatial à l'avoir fait. La sonde découvre plusieurs nouvelles lunes de petite taille dont Protée, étudie le champ magnétique, son atmosphère etc. 

Une vue en fausse couleur de Neptune prise par Voyager 2 qui révèle une brume de méthane. NASA

Source : NASA 

Voyager 2 a aussi permis d'obtenir les premières images des anneaux de Neptune... 

Les anneaux de Neptune. NASA/JPL

...et de la lune Triton, le plus gros des 14 satellites naturels de Neptune, avec un diamètre d'un peu plus de 2 700 kilomètres.

La Lune Triton. NASA

La sonde américaine lancée en 1977 a aussi observé des manifestations comme la fameuse grande tache sombre de Neptune. Autour de ce tourbillon, les vents peuvent souffler jusqu'à 2 100 kilomètres par heure, ce qui en fait la tempête la plus rapide du Système solaire. 

La Grande tache sombre de Neptune. NASA

Source : NASA 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les recherches d'une vie extraterrestre pourraient s'intensifier grâce à un nouveau partenariat de la NASA

VIDEO: Voici pourquoi on va changer d'heure ce week-end — et pourquoi cela pourrait être une des dernières fois