Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La justice vient de prendre une décision favorable aux grévistes de la SNCF — et ça va encore gonfler la facture de la grève

La justice vient de prendre une décision favorable aux grévistes de la SNCF — et ça va encore gonfler la facture de la grève
© REUTERS/Regis Duvignau

La SNCF vient d'être condamnée à payer les jours de repos des grévistes.

Les syndicats de la SNCF remportent ainsi une manche dans le combat qui les oppose à leur direction sur la question des retenues sur salaires. Déboutés en référé le 18 mai dernier, ils ont cette fois obtenu gain de cause: le tribunal de grande instance de Bobigny leur a donné raison ce jeudi 21 juin, en estimant que les jours de repos liés aux jours de grève ne devaient pas faire l'objet de retenues.

Dans un communiqué, la SNCF prend acte du jugement et annonce faire appel de cette décision. "Les jours de repos à la SNCF sont payés lorsque les jours travaillés ont existé. Lorsqu’il n’y a pas de jours travaillés, les jours de repos n’ont pas à être payés, ce n’est que du bon sens", avait rappelé Guillaume Pepy le 22 avril 2018 sur le plateau du Grand jury RTL-LCI-Le Figaro.

La direction de la SNCF précise que dans l'attente de l'arrêt qui sera rendu en appel, elle "appliquera le jugement du Tribunal de Grande Instance et régularisera la situation des agents concernés".

Les agents SNCF grévistes vont donc se voir rembourser les jours de repos déjà décomptés.

Début avril, Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF estimait que chaque jour de grève coûtait 20 millions d'euros à la compagnie ferroviaire. Pour les 36 jours de grève prévus entre avril et juin le total aurait donc du atteindre 720 millions d'euros. Mais en raison de la baisse de la mobilisation, la facture a été révisée à la baisse. La direction n'évoquait plus qu'un montant de 400 millions à la mi-juin.

C'était sans compter le jugement du tribunal de Bobigny qui oblige le groupe a régulariser les salaires des grévistes. Difficile de chiffrer dès à présent le surcoût étant donné les particularités des plannings des agents et les multiples échelons des grilles salariales, mais il est certain que cela aura un impact conséquent sur la facture finale tout en confortant les syndicats sur leur stratégie de grève perlée.

Découvrir plus d'articles sur :