Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le parquet de Paris donne tous les moyens à des juges d'enquêter sur la soirée FrenchTech pour Emmanuel Macron à Las Vegas

Le parquet de Paris donne tous les moyens à des juges d'enquêter sur la soirée FrenchTech pour Emmanuel Macron à Las Vegas
© REUTERS/Michel Euler

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour favoritisme et recel de favoritisme dans l'affaire de la soirée organisée par l'agence publique Business France en 2016 autour d'Emmanuel Macron — alors ministre de l'Economie — à l'occasion du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas.

Une information judiciaire est une enquête menée par un juge d'instruction. Il peut mener une perquisition, interroger des témoins ou encore ordonner des écoutes téléphoniques.

"Au vu des premiers éléments recueillis dans le cadre de l'enquête préliminaire (...) le parquet de Paris ouvre ce jour, 7 juillet 2017, une information judiciaire contre personne non dénommée des chefs de favoritisme et recel de favoritisme", peut-on lire dans un communiqué.

Une enquête préliminaire pour favoritisme avait été ouverte en mars et des perquisitions ont été menées le 21 juin dernier au siège de Havas et de Business France.

L'agence Business France a confié à Havas, sans passer par une procédure — obligatoire — d'appel d'offres, l'organisation d'une soirée le 6 janvier 2016 autour du ministre de l'Economie de l'époque à l'occasion du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas pour un coût supérieur à 380.000 euros, avant renégociation.

Libération a publié mardi des nouveaux éléments qui montreraient que Muriel Pénicaud n'a informé son conseil d'administration qu'en décembre 2016 avec "une synthèse tronquée qui minore les dysfonctionnements pointés par un audit alarmant du cabinet EY (ex-Ernst & Young)".

Muriel Pénicaud est donc soupçonné d'avoir passé sous silence les irrégularités et les risques judiciaires afférents, selon Libération, d'un de ses ministres de tutelle — de l'Economie — et aujourd'hui locataire de l'Elysée.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :