Carlos Ghosn, le PDG de Renault à Paris, le 3 octobre 2018. REUTERS/Regis Duvignau

Les avocats de Carlo Ghosn ont effectué une demande de comparution immédiate de leur client. Objectif : obtenir une clarification publique des raisons de sa détention prolongée au Japon, alors que le PDG de Renault et de l'alliance Renault-Nissan est derrière les barreaux depuis le 19 novembre. 

Le tribunal du district de Tokyo a répondu favorablement à cette demande. Et une date est déjà fixée : la séance se tiendra le 8 janvier, précise l'AFP.

Les avocats du patron français ont fait jouer l'article 34 de la Constitution japonaise, précisant que sur demande, un détenu "peut exiger que la raison précise de sa détention soit rendue publique au tribunal". La justice était obligée d'accepter cette demande, dans un délai de cinq jours, selon les médias nippons cités par l'AFP.

Carlos Ghosn va donc pouvoir comparaître avec son avocat. Il est tenu au silence depuis son arrestation en novembre et ses avocats ne peuvent pas assister à ses interrogatoires, ni avoir avoir accès aux pièces du dossier.

Le 31 décembre, le tribunal de Tokyo a décidé de prolonger une énième fois la détention du patron franco-libanais, et ce jusqu'au 11 janvier. Il fait l'objet d'un troisième mandat d'arrêt pour des soupçons d'abus de confiance. Il aurait fait passer des pertes personnelles dans les comptes de Nissan.

L'ex-président du constructeur automobile japonais a déjà été inculpé le 10 décembre pour avoir minoré ses revenus pendant cinq ans chez Nissan, de 2010 à 2015. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Carlos Ghosn passera le Nouvel An derrière les barreaux — son séjour a encore été prolongé par la justice japonaise

VIDEO: Un fervent utilisateur d'Android passe à l'iPhone XS — voici ses impressions