Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le PDG d'Instagram n'aime pas qu'on lui dise qu'il copie Snapchat — même si c'est vrai

Le PDG d'Instagram n'aime pas qu'on lui dise qu'il copie Snapchat — même si c'est vrai
© Facebook

Le PDG d'Instagram ne comprend pas pourquoi on lui reproche d'avoir copié la fonctionnalité "Stories" inventée par Snapchat.

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, Kevin Systrom admet que les Stories Instagram sont "similaires à Snapchat", mais que ce n'est pas exactement du plagiat.

Et de dérouler l'argumentaire suivant:

"Imaginez un monde dans lequel la seule voiture qui existe est une Ford Model T. Je suis très content qu'il y ait de nombreux fabricants de voitures qui produisent de nombreuses voitures différentes. Ce n'est pas parce que vous avez un volant, des fenêtres et la clim que vous avez copié. Regardez DreamWorks, Pixar et Disney, ils font tous des films d'animation. Ça ne veut pas dire qu'ils se copient."

Il préfère insister sur le fait qu'en moins d'un an, le nombre d'utilisateurs quotidiens des stories Instagram (200 millions) a dépassé le nombre total d'utilisateurs de Snapchat (158 millions).

Il faut dire qu'Instagram partait avec un avantage de taille: ses 400 millions d'utilisateurs uniques par jour.

Kevin Systrom a également précisé que les ingénieurs qui travaillent à Instagram ne sont pas frustrés de devoir imiter les stories car seule une "petite fraction d'entre eux" travaillent dessus.

Depuis maintenant plus d'un an, Facebook (propriétaire d'Instagram) a multiplié les imitations des fonctionnalités de Snapchat, en particulier des stories, ces sortes de "statuts" où les utilisateurs peuvent confiner des photos et vidéos visibles de tous leurs contacts, qui s'effaceront après 24h.

Pour lutter contre la fuite de ses utilisateurs vers Instagram, Snap Inc. est forcé d'innover. Ils ont récemment créé les "stories de groupe" où plusieurs utilisateurs peuvent alimenter la même story.

Découvrir plus d'articles sur :