Kim Jong-un serait inquiet de voir un coup d'état militaire se produire en Corée du Nord pendant qu'il rencontre Trump à Singapour

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Reuters/KCNA

  • Le leader nord-coréen Kim Jong-un serait anxieux à l'idée de se rendre à Singapour en juin pour le sommet prévu avec Donald Trump.
  • Kim Jong-un serait inquiet de voir un coup militaire éclater ou un autre acteur hostile prendre le pouvoir pendant qu'il est à l'étranger.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un serait anxieux à l'idée de se rendre à Singapour en juin pour le sommet prévu avec Donald Trump, selon le Washington Post ce mardi 22 mai, qui cite des sources proches des préparations.

D'après le quotidien, Kim est moins inquiet à l'idée de rencontrer Trump que de voir quelque chose se produire à Pyongyang en son absence.

Kim est prétendument soucieux que son voyage à Singapour laisse son régime vulnérable à un coup militaire ou à ce que d'autres acteurs essaient de prendre le pouvoir, d'après des sources interrogées par le Washington Post. La dynastie Kim règne sur la Corée du Nord depuis sa fondation à la fin de la Guerre de Corée en 1953.

Les rumeurs sur la naissance d'une révolte militaire en Corée du Nord sont précisément le genre de chose qui ont poussé Kim à garder une main ferme sur le pouvoir pendant des années, selon des experts.

"La notion que Kim se sent en sécurité au pouvoir est fondamentalement fausse" écrivait Victor Cha, ancien directeur des affaires asiatiques au sein du conseil national de sécurité de l'administration George W. Bush, dans une chronique de 2014.

"Les dictateurs exercent peut être une forme de pouvoir extrême et draconienne comme le fait Kim, mais ils sont également pathologiquement inquiets au sujet de leur contrôle du trône", dit Cha. "Toutes les spéculations autour de coups d'état ou de leaders par intérim nourrissent les impulsions paranoïaques d'un dictateur visant à corriger cette perception aussi vite que possible, même si elles sont déplacées."

Trump a également fait part de son inquiétude au sujet du sommet après que la Corée du Nord a changé de ton ces derniers jours. La Corée du Nord a commencé à hausser le ton une nouvelle fois après que les USA et la Corée du Sud ont mené des exercices militaires conjoints de routine, et a pris comme une menace potentielle une déclaration du conseiller à la sécurité nationale américain John Bolton.

Trump s'est exprimé sur le sujet ce mardi, en référence au sommet prévu avec Kim: "il y a une possibilité importante que cela ne fonctionne pas".

"Cela ne veut pas dire que cela ne fonctionnera pas pendant toute une période, mais il se peut que cela ne fonctionne pas pour le 12 juin", a-t-il dit.

Malgré des doutes apparents des deux côtés, le président sud-coréen Moon Jae-in est resté optimiste lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

"Merci pour votre vision qui consiste à obtenir à la paix grâce à la fermeté, ainsi qu'à votre leadership fort, nous sommes impatients de voir ce premier sommet USA-Corée du Nord" a déclaré Moon face à Trump.

"Nous avons fait un pas de plus vers notre rêve de voir la dénucléarisation complète de la péninsule de Corée et la paix dans le monde." 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les deux Corées se sont engagées à mettre fin à la guerre qui les oppose depuis 68 ans

VIDEO: Wilhelm Scream, le cri qui apparait dans plus de 100 films d'action