Kim Kardashian révèle dans une plainte la somme hallucinante qu'elle empoche pour poster une photo sur Instagram

Kim Kardashian lors du gala de l'Institut du costume de Metropolitan Museum of Art, lundi 7 mai 2018, à New York. Invision/Charles Sykes via Associated Press

Kim Kardashian a récemment révélé dans un dossier judiciaire combien il en coûtait de passer un marché avec la star de la télé-réalité et entrepreneuse - et c'est loin d'être gratuit. En février dernier, Kim Kardashian et sa société Kimsaprincess Inc. ont intenté une action en justice contre Missguided devant le tribunal du district central de Californie (Etats-Unis), accusant la marque de prêt-à-porter de "détournement illégal" de l'image et du personnage de Kim Kardashian.

Missguided est connue pour créer des répliques bon marché de tenues de célébrités. L'entreprise avait présenté des photographies de Kim Kardashian sur les réseaux sociaux et sur son site web. Ainsi, dans l'une des publications, la boutique de vente en ligne avait affiché des images de Kim Kardashian dans une robe dorée à côté d'une nouvelle tenue dorée extrêmement similaire, qu'il était possible d'acheter sur le site internet de Missguided.

La photo de Kim Kardashian (à gauche) a été publiée sur Instagram quelques heures à peine avant le cliché de Missguided, aujourd'hui supprimé (à droite). Missguided / Kim Kardashian  / Instagram

Dans sa plainte, Kim Kardashian soutient que l'utilisation non autorisée par Missguided de son nom et de son image de marque est illégale. Car l'épouse du rappeur Kanye West est généralement payée des centaines de milliers de dollars pour une telle transaction. Dans un affidavit (déclaration écrite sous serment) déposé en mai, Kim Kardashian a détaillé de manière précise le montant qu'elle reçoit habituellement pour ses publicités.

Kim Kardashian explique qu'elle gagne généralement entre 300 000 et 500 000 dollars (entre 267 000 et 445 000 euros) pour "une seule publication sur Instagram faisant la promotion du produit d'une autre entreprise qui me plaît".

Concernant les collaborations à plus long terme, Kim Kardashian indique qu'elle cherche la plupart du temps à conclure des accords de plusieurs millions de dollars, souvent en essayant d'obtenir des parts chez le titulaire de la licence. Todd Wilson, qui est l'avocat de Kim Kardashian et de Kimsaprincess, a déclaré dans un affidavit qu'elle avait conclu de tels accords "à de nombreuses reprises".

Todd Wilson a souligné qu'un accord de licence qu'il a négocié récemment au nom de Kim Kardashian avec une entreprise de biens de consommation fournit un point de référence approprié pour la valeur d'un tel accord. "En vertu de cette licence, l'entreprise a le droit d'utiliser le nom et l'image de Kim pour faire de la publicité et vendre ses produits ", a déclaré Todd Wilson. "Kim a des obligations promotionnelles minimales".

"En contrepartie, cette société de biens de consommation a accepté de verser une indemnité de plus de 6 millions de dollars (5,35 millions d'euros) par année, en plus de l'octroi d'une participation substantielle dans la société", a poursuivi Todd Wilson.

Charley Gallay/Getty Images for LACMA

Dans le cas de Missguided, Kim Kardashian et Todd Wilson ont tous deux stipulé dans leur plainte que la vedette américaine exigeait un accord avec une garantie minimale de 5 millions de dollars (4,45 millions d'euros). 

Kim Kardashian demande 10 millions de dollars (environ 9 millions d'euros) en dommages et intérêts dans le procès qui l'oppose à Missguided. Contactés par Business Insider US, les représentants de Kim Kardashian et de Missguided n'ont pour le moment pas répondu.

"Les acheteurs de Missguided savent de quoi il en retourne - Nous parions sur le look, sans les dollars des célébrités", a déclaré Missguided dans un communiqué adressé à Business Insider US en février. "Pour information, même si nous aimons son style, nous ne travaillons avec Kim sur aucun projet". 

Dans l'affidavit, Kim Kardashian West affirme que l'utilisation de son image par Missguided donne l'impression qu'elle fait la promotion des produits de la marque alors que ce n'est pas le cas, ce qui induit les fans en erreur et pourrait décourager les autres entreprises de signer des collaborations avec la star de la télé-réalité. Kim Kardashian explique qu'elle refuse fréquemment des transactions potentielles et insiste sur l'importance de donner son accord avant de faire la promotion de produits qui utilisent son nom et son image.

"Parce qu'une part importante de mon activité consiste à concéder sous licence mes marques, mon nom et mon image, je m'efforce de faire en sorte que ma marque ait un sens pour mes fans et pour le public, qui considère l'utilisation de mon nom comme le sceau de mon approbation", a insisté Kardashian West.

Version originale : Kate Taylor/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Kim Kardashian dit qu'elle a personnellement fait pression sur le DG de Twitter Jack Dorsey pour pouvoir modifier les tweets

Qui est derrière TikTok, l'application chinoise de partage de vidéos n°1 aux Etats-Unis ?