Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Kim Kardashian s'explique sur la polémique autour de sa marque Kimono

Kim Kardashian s'explique sur la polémique autour de sa marque Kimono
© Magazine

Kim Kardashian West a été accusée d'appropriation culturelle après avoir baptisé sa nouvelle ligne de lingerie "Kimono Solutionwear". Elle s'est exprimé sur sa décision de changer le nom de la marque après avoir fait face à de nombreuses critiques. Dans une interview accordée au premier numéro entièrement numérique du WSJ Magazine. Kardashian West avoue qu'elle ne s'attendait pas à recevoir des réactions aussi négatives. "Nous aurions dû y réfléchir un peu plus en profondeur", a-t-elle dit au WSJ Magazine. "Je suis la première personne à reconnaître qu'on aurait dû y penser plus tôt. Mes intentions étaient toutefois innocentes. Mais j'ai entendu. Et je veux vraiment entendre. Et je veux réellement tout assimiler."

La reine de la beauté KKW a également déclaré au magazine qu'elle se rendait maintenant compte de la dimension que pouvaient prendre ses marques en raison de sa popularité. "Je me rends compte, depuis, qu'il y a de plus en plus de regards sur moi et ma marque", a déclaré Kardashian West dans l'interview. "Il faut donc que je m'y fasse, que j'apprenne, que je mûrisse vraiment... et que je me rende compte que je dois assumer des exigences différentes. J'en prends la responsabilité et je ferai ce qu'il faut."

Magazine

En ce qui concerne le mot "Kimono", Kim Kardashian West a expliqué que dès qu'elle l'a entendu lors d'une séance de brainstorming, ça lui a "plu instantanément". Elle a dit qu'elle pensait que le jeu de mots avec "Kim" était intelligent, mais pensait à tort que le mot "ono" signifiait "un". D'après les traducteurs du WSJ Magazine, "ono" signifie typiquement "hache" en japonais lorsqu'il n'y a qu'un seul mot.

Le kimono, un vêtement traditionnel japonais avec une histoire culturelle très riche, est apparu vers 1615, selon le Victoria and Albert Museum de Londres. Kim Kardashian West a fait l'objet de nombreuses critiques pour avoir utilisé ce mot. De nombreuses personnes considèrent ce nom inconscient, car la marque n'a aucun lien apparent avec la culture japonaise. La polémique a également attiré l'attention de Daisaku Kadokawa, le maire de Kyoto au Japon, qui a écrit une lettre à Kim Kardashian West, lui demandant de reconsidérer l'utilisation du "Kimono" pour sa marque.

Magazine

Kim Kardashian West n'a pas encore dévoilé le nouveau nom de sa ligne de sous-vêtements bien qu'elle affirme être "en train de tout résoudre en ce moment". Les représentants de Kim Kardashian West n'ont pas répondu immédiatement à la demande de commentaires d'INSIDER.

Version originale : Daniel Boan/Business Insider