Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une institution économique de plus met en doute les prévisions de croissance du gouvernement

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Une institution économique de plus met en doute les prévisions de croissance du gouvernement
© REUTERS/Murad Sezer

L'économie française devrait croître de 1,3% en 2016, indique la Banque de France ce vendredi 9 décembre.

La Banque de France a revu ses prévisions de croissance à la baisse et s'aligne ainsi sur les ordres de grandeurs anticipés par les grandes organisations internationales dont l'OCDE, le FMI et la Commission européenne ainsi que l'Insee en France.

Toutes ces instances contredisent ainsi le gouvernement français, qui table sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 1,4% en 2016 et de 1,5% en 2017.

Dans ses précédentes prévisions diffusées en juin, la banque centrale française tablait sur une croissance d'au moins 1,4% cette année, de 1,5% en 2017 et de 1,6% en 2018.

Désormais la Banque centrale parie que le PIB progressera de 1,3% en 2017, de 1,4% en 2018 et 1,5% en 2019.

La Banque de France anticipe par ailleurs une amélioration des finances publiques plus lente que dans ses précédentes prévisions. Elle s'attend à ce que le déficit public s'élève à 3,1% en 2017, contre 3% dans ses prévisions du mois de juin.

Le gouvernement, de son côté, prévoit toujours de ramener le déficit public sous le seuil des 3% l'an prochain, comme la France s'y est engagée auprès de ses partenaires européens, avec un objectif maintenu à 2,7%. La Commission européenne s'attend de son côté à voir le déficit public de la France tomber à 2,9% en 2017.

Découvrir plus d'articles sur :