La Poste devient assureur — et c'est une réponse aux nouveaux moyens de communication

REUTERS/Stephane Mahe

Evoqué depuis des années, le rapprochement de La Banque Postale et de CNP Assurances se produira bien. C'est en tout cas la volonté du gouvernement.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a confirmé le mariage entre les deux entités jeudi 30 août 2018.

Il passera par une prise de participation supérieure à 50% de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) dans la Poste, contre 26,32% actuellement. La CDC, une institution financière publique, apportera en échange à La Banque Postale sa participation de 41% dans l'assureur CNP.

Ce projet de fusion intègrera le projet de loi Pacte de croissance et de transformation des entreprises, qui doit être discuté à l'automne au Parlement. Il doit permettre de créer "un grand pôle financier public au service des territoires", a déclaré Bruno Le Maire au micro de Radio Classique.

Pour la Poste, dont la Banque Postale est une filiale à 100%, c'est surtout l'opportunité de renforcer sa présence dans les services financiers, face au déclin du courrier, très concurrencé par les nouveaux moyens de communication et l'e-mail.

"La Poste, elle perd chaque année 6 % de volume de courriers. Les trois activités de la Poste, c'est la logistique, le courrier et la banque et l'assurance. Nous allons lui permettre de développer massivement avec la CNP ce troisième volet d'activités pour compenser la baisse du courrier", a précisé Bruno Le Maire. 

La Banque Postale, qui détient actuellement 18% de CNP Assurances, représentait déjà l'un des principaux réseaux de distribution de l'assureur en France.

"Il y a des synergies à la fois en matière de financement des collectivités locales, sur les réseaux territoriaux, sur la présence dans le territoire", a détaillé une source gouvernementale à Reuters. 

Opposé au mariage avec la Banque Postale, le directeur général de CNP Assurances, Frédéric Lavenir, a de son côté démissionné de son poste début juillet. Il souhaitait que l'assureur conserve son modèle basé sur la fabrication de contrats pour plusieurs réseaux à la fois, sans être détenu en propre par l'un d'eux.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les résultats des banques françaises ont été accueillis inégalement en Bourse — et il y a un indicateur qui a fait la différence

VIDEO: Les traînées blanches laissées par les avions dans le ciel peuvent vous aider à prédire le temps — voici comment