Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La basket Vaporfly de Nike ne devrait pas être bannie des Jeux olympiques de Tokyo

La basket Vaporfly de Nike ne devrait pas être bannie des Jeux olympiques de Tokyo
© Crystal Cox/Business Insider

L'homme et la femme qui détiennent le record du monde du marathon le plus rapide ont quelque chose en commun : ils concourent tous deux avec des chaussures Nike Vaporfly. Des études indépendantes et d'autres sponsorisées par Nike ont montré que ces chaussures augmentent l'efficacité énergétique des athlètes de 4 % ou plus. De fait, certains coureurs et experts affirment que ces chaussures confèrent un avantage injuste et devraient être réglementées. Mais World Athletics, la fédération internationale qui organise la plupart des événements internationaux d'athlétisme, n'imposera pas d'interdiction générale sur les chaussures Vaporfly, a rapporté le Guardian. Wold Athletics devrait décider que toutes les chaussures actuellement sur le marché restent légales.

L'automne dernier, l'organisation a formé un groupe de travail composé d'athlètes, de scientifiques et d'experts juridiques pour examiner la chaussure et sa technologie. La fédération annoncera officiellement sa décision ce vendredi. Selon The Guardian, elle devrait plutôt annoncer "une suspension temporaire de toute nouvelle technologie sur les chaussures jusqu'après les Jeux olympiques de Tokyo cet été". À l'avenir, l'organisation sportive devrait insister pour que les entreprises présentent leur prototype de chaussures en amont des compétitions afin de pouvoir en valider l'utilisation.

REUTERS / Lisi Niesner

Le Guardian a également indiqué que Word Athletics va étudier plus en profondeur les Vaporfly de Nike et ce qui les rendrait plus avantageuses que les autres chaussures pour les sportifs de haut niveau. À ce sujet, World Athletics n'a pas répondu à la demande de commentaires de Business Insider US.

Brigid Kosgei a battu le précédent record du monde de 81 secondes en terminant le marathon de Chicago 2019 en 2 heures, 14 minutes et 4 secondes en portant des Vaporfly. Eliud Kipchoge, portait un prototype de Vaporfly appelé AlphaFly en octobre lorsqu'il a couru le premier marathon de moins de 2 heures jamais organisé. Il avait précédemment battu le record du monde masculin lors du marathon de Berlin en 2018. On ne sait pas exactement ce que l'annonce attendue signifiera pour l'avenir de la chaussure AlphaFly, car il s'agit d'un prototype qui n'est pas encore disponible pour le grand public.

La controverse se résume à définir ce qu'est 'une aide ou un avantage déloyal'

Selon les règles actuelles de la fédération internationale d'athlétisme, les chaussures de course ne peuvent pas conférer au sportif "une aide ou un avantage déloyal" et doivent être "raisonnablement accessibles" à tous. Mais l'organisation ne définit pas ces normes de manière plus précise. Le 15 janvier dernier, Nicole Jefferies, responsable de la communication de World Athletics, a expliqué par mail à Business Insider US, qu'un groupe de travail révisait également la formulation de cette règle.

Crystal Cox/Business Insider

L'année dernière, la fédération a déclaré que le défi résidait dans l'équilibre à trouver entre le fait d'encourager "le développement et l'utilisation des nouvelles technologies en athlétisme, et la préservation des caractéristiques fondamentales du sport : accessibilité, universalité et équité".

Pour deux athlètes de même niveau, celui qui porte les Vaporflys battra celui qui n'en porte pas

De nombreux coureurs sponsorisés par d'autres fabricants de chaussures souhaiteraient que l'organisation édicte des règles concernant les Nike Vaporflys. Sara Hall, une coureuse sponsorisée par Asics, a déclaré à Outside Online l'année dernière qu'à cause des chaussures, "il est difficile de célébrer les performances à leur juste valeur en ce moment".

"Je pense qu'il serait utile d'avoir certaines limites, comme c'est le cas pour d'autres sports, comme la natation, le triathlon ou le cyclisme", a-t-elle ajouté. "Ils ont tous des limites concernant le matériel. Je pense donc que cela aiderait à créer un terrain de jeu plus égal".

Brendan McDermid/Reuters

Une étude de février 2019, menée indépendamment de Nike a révélé que les chaussures Vaporfly amélioraient le rendement énergétique d'un athlète de 4,2% par rapport aux chaussures Adidas Adizero Adios 3. "Le coureur fait la course, mais la chaussure lui permet de la faire plus vite pour le même effort ou la même capacité", a déclaré précédemment à Business Insider Geoff Burns, chercheur en kinésiologie et lui-même coureur. "Ainsi, pour deux athlètes de même niveau, le jour de la course, celui qui a les chaussures va battre celui qui n'en a pas".

Version originale : Aylin Woodward / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

Découvrir plus d'articles sur :