La Bourse de New York va lancer un écosystème global dédié au Bitcoin

REUTERS/Brendan McDermid

C'était un secret de polichinelle, mais son officialisation pourrait donner un coup de fouet aux cours du Bitcoin. Vendredi, Intercontinental Exchange (ICE), maison-mère du New York Stock Exchange (NYSE) et considéré comme le principal opérateur boursier au monde, a annoncé le lancement en novembre d'une plateforme globale autour du Bitcoin. Celle-ci est baptisée Bakkt et permettra d’acheter et de vendre des cryptomonnaies (outre le Bitcoin on ne connaît pas encore le nom de celles qui seront retenues). Les consommateurs pourront également y stocker leurs unités et se servir d’une application pour les dépenser (une fois convertis en dollars) chez Starbucks par exemple.

La possibilité que cet acteur se lance dans le secteur circulait depuis de nombreux mois dans la presse américaine. Le New York Times l'avait évoqué en mai dernier en prêtant à ICE l'intention d’offrir des contrats à terme en bitcoins, à la manière de ce que pratiquent les Bourses de Chicago (CBOE et CME) depuis décembre 2017. Ça sera bien le cas, à un détail près que les contrats impliqueront l’achat réel de bitcoins (ce qui n’est pas le cas à Chicago). Ce choix est important dans la mesure où cela pourrait stimuler la demande du Bitcoin en cas de nouveaux investisseurs.

>> À lire aussi - Le Bitcoin s’enflamme dans l’attente d’une autorisation de son premier ETF

Un acteur de confiance unanimement reconnu

"En associant l'infrastructure réglementée et connectée aux applications institutionnelles et grand public pour les actifs numériques, nous visons à renforcer la confiance dans la classe d'actifs à l'échelle mondiale, conformément à notre réputation de transparence et de confiance sur des marchés auparavant non réglementés", a déclaré dans un communiqué Jeffrey Sprecher, le PDG d'Intercontinental Exchange. Cette notion de confiance est renforcée par le fait que des sociétés comme Starbucks et Microsoft sont partenaires de Bakkt.

Dans le même communiqué, Maria Smith, vice-présidente de la firme de restauration, déclare: "En tant que détaillant vedette, Starbucks jouera un rôle central dans le développement d'applications pratiques, fiables et réglementées permettant aux consommateurs de convertir leurs actifs numériques en dollars américains pour une utilisation chez Starbucks". Concernant Microsoft, il n’est pas encore clair si le géant autorisera le Bitcoin comme moyen de paiement (il l’avait déjà fait entre 2014 et 2016 pour acheter des applications Windows et des jeux Xbox). En revanche, on sait que Bakkt utilisera les solutions de cloud de Microsoft.

>> À lire aussi - Cours du Bitcoin : comment savoir si le plus dur est passé ?

>> À lire aussi - Banques : le chemin de croix des entrepreneurs liés aux cryptomonnaies

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une blockchain permet de parier sur la mort de Donald Trump et Jeff Bezos

VIDEO: Cette salle de sport ne ressemble à aucune autre — elle est entièrement faite de bois et recouverte de plantes