Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Bourse de Paris s'effondre de nouveau et le CAC 40 tombe sous les 4 000 points

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Pendant que l'épidémie de coronavirus gagne de plus en plus de terrain en France et en Europe, les Bourses européennes plongent de nouveau lundi 16 mars, après un bref répit vendredi. L'indice CAC 40 dégringole ainsi jusqu'à plus de 9% à 9h55, et tombe sous les 4 000 points — à 3 739,13 points — pour la première fois depuis août 2013. Le Dax de la Bourse de Francfort chute aussi de 8,22%, tandis que le FTSE 100 à Londres dévisse de 6,68% et l'indice phare de la place de Milan de 8,33%. Les marchés sombrent alors que le Covid-19 paralyse toujours un peu plus les économies du Vieux Continent, devenu l'épicentre de l'épidémie. Et le nouveau plongeon des cours du pétrole accentue cette débâcle boursière.

L'activité économique est profondément affectée et les batteries de mesures annoncées par les gouvernements et les banques centrales ne suffisent pas à rassurer les investisseurs. Le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, a déclaré ce lundi sur BFM Business que l'économie de l'Union européenne se trouverait en récession en 2020. "Avant la crise on était aux alentours de 1,4% (de croissance du PIB, ndlr) sur l'ensemble du continent et là on pense qu'on va avoir un impact (négatif, ndlr) entre 2% et 2,5%", a-t-il précisé.

Crainte d'une crise financière

Les investisseurs craignent de plus une crise de liquidités sur les marchés, qui pourrait provoquer une véritable crise financière. La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé dimanche soir une action coordonnée avec la Banque du Canada, la Banque d'Angleterre, la Banque centrale européenne, la Banque nationale suisse et la Banque du Japon pour renforcer la fourniture de liquidités grâce à des accords permanents d'échange de liquidités en dollars américains. Une telle action commune des banques centrales n'avait pas été observée depuis la crise de 2008 et ses soubresauts en 2011.

À lire aussi — La Bourse de Paris s'effondre après l'annonce de Donald Trump, et la dégringolade n'est sûrement pas finie

Selon les derniers chiffres publiés dimanche soir par Santé Publique France, l'agence nationale de santé publique, le bilan de l'épidémie atteint désormais 127 morts en France et 5 423 cas confirmés, soit 36 morts et plus de 900 cas supplémentaires en seulement 24 heures. En outre, plus de 400 personnes sont hospitalisées dans un état grave. La situation de l'épidémie de coronavirus en France "est très inquiétante" et "se détériore très vite", a déclaré lundi sur France Inter le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, rapporte l'APF. Il craint une "saturation" des hôpitaux.

Découvrir plus d'articles sur :