Donald Trump a, une fois encore, surpris tout le monde. Le président américain a annoncé sur le réseau social Twitter que les Etats-Unis allaient imposer de nouveaux droits de douanes sur les produits importés de Chine, relançant ainsi la guerre commerciale entre les deux pays. Il a posté son tweet jeudi 1er août, en début de soirée (heure de Paris), alors que les discussions avec Pékin semblaient plutôt sur la bonne voie. Côté marchés financiers, la réaction ne s'est pas fait attendre et les investisseurs ont très mal accueilli cette décision soudaine de Donald Trump, renforçant les tensions et favorisant un regain d'incertitude.

Aux Etats-Unis tout d'abord, l'indice Dow Jones a clôturé en baisse de 1,05% et le Nasdaq de 0,79%. En Asie ensuite, le Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu 2,20% et la place de Shanghai a reculé de 1,41%. En Europe, enfin, le réveil est difficile ce vendredi. L'indice CAC 40 de la Bourse de Paris chute de 2,36%, à 10h38. Le secteur automobile est particulièrement affecté, les équipementiers Faurecia et Valeo plongeant par exemple de 6,21% et 5,76%. 

Cours de l'indice CAC 40 à 10h38, vendredi 2 août 2019. Investing

Le Dax de la Bourse de Francfort affiche un repli similaire au CAC 40, de 2,35%. Quant à la Bourse de Londres, son indice phare — le FTSE 100 — abandonne 1,98%. Et le FTSE MIB de la place de Milan perd 1,89%. A la clôture du marché, vendredi soir, le CAC 40 dégringole finalement de 3,57%, enregistrant ainsi sa plus forte baisse en une séance depuis le 24 juin 2016.

Donald Trump a précisé que des droits de douanes additionnels de 10% s'appliqueraient à partir du 1er septembre sur les 300 milliards de dollars (environ 270 milliards d'euros) d'importations chinoises non encore taxées. Il a déclaré devant des journalistes à Washington que son homologue chinois Xi Jinping n'oeuvrait pas assez rapidement à la conclusion d'un accord commercial, rapporte Reuters. 

Donald Trump n'est "pas inquiet" ni surpris

Il reprocherait de plus à Pékin de ne pas avoir tenu deux de ses engagements, précise Le Figaro, à savoir acheter des produits agricoles américains et mettre fin aux ventes de l'opioïde fentanyl aux Etats-Unis. Au sujet de la réaction des marchés financiers, il s'est dit "pas inquiet". "Je m'y attendais", a-t-il même ajouté. 

Le ministère des Affaires étrangères chinois a de son côté annoncé que Pékin prendra des mesures de rétorsion si les Etats-Unis imposent effectivement de nouveaux droits de douane. La Chine ne souhaite pas une guerre commerciale mais n'a pas peur d'en faire une, a déclaré ce vendredi Hua Chunying, une porte-parole du ministère, selon Reuters. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Or, dette des pays émergents, yen... comment investir votre argent à la rentrée

VIDEO: Cette invention devrait enfin résoudre ce problème que tout le monde déteste après une partie de beer pong