Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La chasse d'eau des toilettes pourrait créer un vortex de particules de coronavirus en suspension dans l'air

La chasse d'eau des toilettes pourrait créer un vortex de particules de coronavirus en suspension dans l'air
De nombreuses études ont trouvé des traces du coronavirus dans les selles des patients infectés. © New Africa/Shutterstock

Il est maintenant bien connu que le coronavirus peut se transmettre d'une personne à une autre par les gouttelettes respiratoires. Mais les gouttelettes ne sont pas le seul fluide corporel dans lequel le virus peut voyager : de nombreuses études ont trouvé des traces du Covid-19 dans les selles des patients infectés. Une nouvelle étude de l'Institut américain de physique a évalué dans quelle mesure ces particules fécales virales peuvent se propager lorsque vous tirez la chasse d'eau.

Elle a constaté que la chasse d'eau des toilettes pouvait projeter de minuscules gouttelettes — et le contenu de ces gouttelettes — jusqu'à un mètre des toilettes. Et elles peuvent atterrir sur d'autres surfaces de la salle de bains. L'étude a également constaté que la turbulence d'une chasse d'eau générait des particules si petites qu'elles pouvaient flotter dans l'air autour des toilettes pendant une minute, où elles pourraient être inhalées par un autre utilisateur de la salle de bain. C'est pourquoi partager une salle de bains avec des toilettes peut être risqué.

"On peut prévoir que la durée sera encore plus élevée lorsque des toilettes sont utilisées fréquemment, comme dans le cas de toilettes familiales à certains moments de la journée, ou de toilettes publiques dans une zone densément peuplée", a déclaré Ji-Xiang Wang, co-auteur de l'étude qui étudie la dynamique des fluides à l'université de Yangzhou, dans un communiqué de presse.

Il n'est pas certain que la quantité de virus qui se trouverait dans ces particules soit suffisante pour infecter une autre personne, mais vous devriez quand même baisser le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse d'eau.

L'étude contribue à mettre en évidence les risques que pourraient poser les toilettes partagées au fur et à mesure que les restaurants, bars et cafés rouvrent dans plusieurs pays. De manière générale, quatre facteurs principaux augmentent votre risque d'attraper le virus : les espaces clos, la foule, les contacts étroits avec les autres et la difficulté de maintenir la distanciation sociale.

Un petit espace clos comme des toilettes présente un risque élevé, surtout si de nombreuses personnes le partagent.

Les chasses d'eau des toilettes créent un 'vortex' de gouttelettes au-dessus de la cuvette

Les chercheurs ont utilisé un modèle de dynamique des fluides pour suivre le mouvement des gouttelettes dans une cuvette de toilettes après une chasse d'eau.

Lorsqu'une chasse d'eau est tirée, l'eau du réservoir situé au-dessus de la cuvette est poussée vers le bas dans l'eau de la cuvette, ce qui crée des turbulences et des changements dans le flux d'air.

Les chercheurs ont étudié deux types courants de toilettes à siphon. L'une d'entre elles dispose d'un seul robinet d'entrée pour l'eau de chasse. L'autre possède deux soupapes d'admission, qui créent un flux rotatif.

Ces valves déterminent la pression que l'eau utilisée pour la chasse d'eau applique aux déchets bruts dans la cuvette. Cela signifie que des quantités différentes d'eaux usées seront déversées dans la cuvette.

Les résultats de la simulation pour la chasse d'eau d'une toilette à une soupape pendant 1,4 seconde.  American Institute of Physics

Pour les deux types de toilettes, lorsque l'eau se déverse dans la cuvette d'un côté, elle éclabousse le côté opposé, créant un vortex près de la paroi du fond.

Le tourbillon continue de s'élever dans l'air au-dessus de la cuvette à cause de l'inertie.

"Par conséquent, un tourbillon de flux d'air apparaît également dans la zone d'air au-dessus du siège des toilettes", ont écrit les chercheurs. Les gouttelettes dans ce vortex sont transportées jusqu'à une hauteur de près d'1 mètre (3 pieds, soit 91 centimètres). Les gouttelettes sont si petites qu'elles peuvent rester en suspension dans l'air jusqu'à une minute.

Une toilette à deux valves crée un tourbillon encore plus rapide, amenant environ 60% de ces petites particules à s'échapper dans l'air encore plus rapidement, comme le montre la simulation.

S'il y a des matières fécales infectées dans les toilettes, les nuages de gouttelettes en contiendront.

On ne sait pas si ces nuages de matières fécales virales peuvent vous rendre malade

On ne sait pas si ces petites particules peuvent vous rendre malade, car les scientifiques ne savent toujours pas à quelle quantité de coronavirus vous devez être exposé pour être infecté.

Les particules qui sortent des toilettes sont minuscules — on les appelle des aérosols, ils sont plus petits que les gouttelettes dans lesquelles le virus préfère voyager.

Les scientifiques s'accordent à dire que le virus se transmet principalement par les gouttelettes respiratoires — des particules de plus de 5 micromètres — lorsqu'une personne infectée tousse, éternue ou parle.

Le parc Domino de Brooklyn le 17 mai à New York.  AP Photo/Kathy Willens

Une solution claire à ce dangereux problème est de fermer le couvercle avant de tirer la chasse d'eau. Mais dans de nombreux pays, dont les États-Unis et la France, les toilettes publiques n'ont généralement pas de couvercle.

Les chercheurs ont déclaré qu'une nouvelle conception de toilettes pourrait aider à prévenir la transmission des maladies infectieuses. Une toilette avec un couvercle qui se ferme automatiquement avant de tirer la chasse d'eau, par exemple, pourrait éviter ce problème.

Version originale : Holly Secon/Business Insider.

A lire aussi — Selon l'OMS, les visières de protection pourraient aider à freiner la propagation du coronavirus

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :