Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Chine lance une appli qui avertit les gens s'ils sont entrés en contact avec une personne infectée par le coronavirus

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Chine lance une appli qui avertit les gens s'ils sont entrés en contact avec une personne infectée par le coronavirus
© ... bien-être des consommateurs) utilise des appareils d'imagerie thermique pour mesurer à distance la température des passagers arrivant à l'aéroport international de Novossibirsk en provenance de Sanya, Chine, Kirill Kukhmar\TASS via Getty Images

La Chine a lancé une application permettant aux gens de vérifier s'ils ont croisé le chemin d'une personne infectée par le coronavirus de Wuhan. L'application "Détecteur de contact rapproché" a été lancée par la Commission nationale de la santé ce samedi 8 février. Les utilisateurs doivent saisir leur numéro de téléphone, qui est ensuite utilisé pour suivre leurs déplacements par rapport aux autres utilisateurs de l'application. "Ce que l'on nomme 'contact rapproché', c'est une personne qui s'est approchée de près, sans protection efficace, avec des cas confirmés, suspects ou bénins", explique la Commission nationale de la santé.

Et d'illustrer par un exemple : sur un vol, les passagers se trouvant sur la même rangée, et trois rangées devant et trois derrière, qu'une personne infectée sont considérés comme étant en "contact étroit". Le virus, qui a débuté à Wuhan en décembre, a tué plus de 1 000 personnes et en a infecté plus de 42 000 dans le monde, bien que la majorité des cas se trouvent dans la province chinoise de Hubei. Ce n'est pas la première fois que la Chine utilise ses ressources considérable en matière de surveillance et sa technologie de pointe pour tenter de contenir le virus de Wuhan.

Drone, caméra thermique : la Chine utilise des technologies de surveillance dans sa lutte contre le coronavirus

Des drones qui donnent des ordres médicaux aux citoyens ont été repérés au-dessus des villes. Dans une vidéo, on peut entendre un drone dire à une vieille dame : "Vous ne devriez pas vous promener sans masque."

Les autorités chinoises surveillent l'endroit où se trouvent les personnes soupçonnées d'avoir contracté le virus et à qui l'on a dit de rester chez elles, et repèrent celles qui enfreignent le couvre-feu grâce à des caméras de reconnaissance faciale.

... onésien des affaires étrangères, des Indonésiens arrivant de Wuhan, en Chine, sont aspergés d'antiseptique à l'aéroport Hang Nadim de Batam, en Indonésie, le dimanche 2 février 2020. Le ministère indonésien des affaires étrangères via AP

Reuters a dévoilé ce mois-ci que la société de reconnaissance faciale Megvii a déclaré qu'elle testait à Pékin un nouveau "système d'IA de mesure de la température" qui "détecte la température avec des caméras thermiques et utilise les données du corps et du visage pour identifier les individus".

Getty Images

Carolyn Bigg, avocate spécialisée en technologie et basée à Hong Kong, a déclaré à la BBC que cette nouvelle application était une aide utile. "D'un point de vue chinois, c'est un service vraiment utile pour les gens. C'est un outil vraiment puissant qui montre la puissance des données lorsqu'elles sont utilisées pour le bien des citoyens", a-t-elle déclaré.

Associated Press

L'application a été développée par le Bureau général du Conseil d'État et les sociétés du Groupe technologique électronique chinois (CETC). Alors que la technologie est utilisée à bon escient dans ce cas, dans un autre, de nombreux résidents de Chine se sont plaints sur les réseaux sociaux que leurs masques faciaux obligatoires ont rendu impossible le déverrouillage de leurs téléphones avec Face ID.

Version originale : Bill Bostock / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

Découvrir plus d'articles sur :