Publicité

La Chine pourra mener une invasion à grande échelle de Taïwan "d'ici 2025" selon le ministre de la Défense de l'île

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Chine pourra mener une invasion à grande échelle de Taïwan "d'ici 2025" selon le ministre de la Défense de l'île
La présidente Tsai Ing-wen visite une base militaire accompagnée de Chiu Kuo-cheng, alors haut-gradé de l'armée taïwanaise, le 4 juin 2016. © Wikimedia Commons
Publicité

"C'est la situation la plus difficile que j'ai vue en plus de quarante ans de vie militaire", a alerté le ministre de la Défense taïwanais, Chiu Kuo-cheng, devant les parlementaires à Taipei mercredi 6 octobre. Le ministre s'est présenté devant les législateurs pour soutenir une hausse du budget militaire de l'île, avertissant que Pékin aurait les capacités pour mener une invasion "à grande échelle" de Taïwan "d'ici 2025".

La Chine, qui n'a jamais reconnu l'indépendance de Taïwan et la considère toujours comme une province rebelle, mène depuis plusieurs jours une série de manœuvres militaires qualifiées de "provocations" par Taipei. En l'espace de quatre jours, près de 150 avions de l'armée de l'air chinoise ont violé de la zone de défense aérienne taïwanaise, faisant craindre une escalade des tensions. Une nouvelle incursion a été signalée, mardi 5 octobre.

À lire aussi — Incursion record de 56 avions chinois dans l'espace aérien taïwanais

"D'ici 2025, la Chine ramènera le coût et l'usure [d'une invasion potentielle de l'île, NDLR] à leur niveau le plus bas. Elle en a la capacité aujourd'hui, mais elle ne déclenchera pas une guerre facilement, devant prendre en compte de nombreux autres éléments", a expliqué Chiu Kuo-cheng. Il a ajouté que le niveau de tension était tel qu'une "erreur de calcul" pourrait engendrer une "crise" dans le très sensible détroit de Taïwan.

Rallonge du budget de défense

Le ministre de la Défense taïwanais s'exprimait à l'occasion d'une assemblée législative convoquée pour examiner une rallonge potentielle du budget de défense à hauteur de 8,6 milliards de dollars (environ 7,4 milliards d'euros) sur les cinq prochaines années.

Ce montant supplémentaire — destiné notamment à l'achat de nouveaux missiles et navires de guerres produits à Taïwan — s'ajouterait aux dépenses militaires déjà prévues pour 2022, chiffrées à un peu plus de 17 milliards de dollars (environ 14,7 milliards d'euros).

"En tant que membre de l'armée, nous n'avons qu'une seule conviction : au lieu de nous fier aux paroles des autres, nous sommes capables de nous défendre nous-mêmes", a déclaré Chiu Kuo-cheng alors que Washington continue d'affirmer son "engagement indéfectible" auprès de Taipei.

Le discours du ministre taïwanais de la Défense coïncide avec l'arrivée à Taïwan d'une délégation de quatre sénateurs français, menée par l'ancien ministre de la Défense Alain Richard, en poste entre 1997 et 2002. Durant cette visite de cinq jours, fortement décriée par l'ambassade de Chine en France, les parlementaires devraient notamment rencontrer la présidente de l'île, Tsai Ing-wen.

À lire aussi — La Chine développe un avion de chasse nouvelle génération pour ses porte-avions

Découvrir plus d'articles sur :