Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Chine rate un second lancement avec sa fusée phare en moins d'un mois

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Chine rate un second lancement avec sa fusée phare en moins d'un mois
Le 5 novembre 2019, le 49e satellite de navigation Beidou avait été lancé avec succès par une fusée Longue Marche 3B depuis le centre de lancement de satellites du Xichang, dans la province du Sichuan. © Costfoto / Barcroft Media via Getty Images

La Chine a annoncé une cadence d'environ une quarantaine de lancements dans le spatial cette année, avec notamment une mission martienne très attendue pour cet été. Mais son dernier lancement avec sa fusée phare Longue Marche 3B, qui a pourtant à son actif une soixantaine de décollages, a été un échec. Ce jeudi 9 avril 2020, la mise en orbite d'un satellite de télécommunication indonésien, Nusantara Dua, depuis le centre de lancement de satellites de Xichang dans la province de Sichuan, au Sud-Ouest du pays, ne s'est pas passée comme prévu, rapporte Ars Technica.

Selon les observations au sol, les premier et deuxième étage de la fusée se sont comportés de manière nominale (normale) au cours du lancement, mais pas le dernier étage nécessaire pour passer en orbite de transfert géostationnaire. Les raisons de ce dysfonctionnement n'ont pas été détaillées mais au final, le satellite indonésien de 5,5 tonnes est retombé dans l'atmosphère terrestre. Cet échec intervient quelques semaines après le lancement raté d'une autre fusée chinoise, la Longue Marche 7A, qui n'a pas réussi à atteindre son orbite après avoir décollé depuis le site de Wenchang, sur la côte Nord-Est de l’île de Hainan.

Le satellite de télécommunications indonésien Nusantara Dua était censé remplacer un autre satellite de télécommunications en orbite géostationnaire, Palapa-D. Ce dernier avait également été lancé par une fusée Longue Marche 3B en 2009 et comme le fait remarquer Ars Technica, ironiquement, la fusée avait à l'époque déjà rencontré un problème avec son troisième étage. Mais le satellite avait tout de même réussi à atteindre l'espace géostationnaire, grâce à ses propulseurs à bord.

Jusqu'à présent, la Chine a effectué huit tentatives de lancements cette année et deux ont été des échecs. Le mois dernier, la mise en orbite d'un nouveau satellite de navigation Beidou à l'aide du lanceur Longue Marche 3B s'était passée sans encombre, mais une partie de la fusée chinoise était toutefois retombée sur Terre. Il s'agissait en fait du propulseur latéral de la fusée à trois étages. Et cette partie de la fusée semble faire environ 2,25 mètres de diamètre, selon les images partagées sur le réseau social chinois Weibo.

A lire aussi — Une partie d'une fusée chinoise est retombée sur Terre et elle ferait environ 2,2 mètres de diamètre

Découvrir plus d'articles sur :