La Chine travaillerait sur un radar qui repérerait les avions de chasse américains à des distances incroyables

La Chine travaillerait sur un système de radar d'alerte rapide maritime dont son créateur affirme qu'il peut détecter des avions furtifs bien au-delà de la portée visuelle. Il s'agit là d'une avancée majeure qui pourrait menacer les chasseurs américains de la cinquième génération opérant dans la région. Liu Yongtan, responsable de ce projet de radar, a dit aux médias chinois que le radar à ondes de surface à haute fréquence émet des "ondes électromagnétiques à haute fréquence avec de grandes longueurs d'onde et de larges faisceaux", a rapporté lundi 10 juin 2019 le Global Times, citant une récente interview avec le magazine Naval and Merchant Ships.

Le système de radar, qui fait partie des efforts récents de la Chine pour éviter une attaque rapide par des moyens ennemis furtifs, serait capable de détecter les menaces aériennes et navales ennemies à des centaines de kilomètres de distance, quelles que soient les conditions météorologiques. Le créateur de ce radar, qui est âgé de 83 ans, a également affirmé que ce radar est "immunisé" contre les missiles anti-radiations qui suivent le point d'origine des ondes électromagnétiques. Le système de radar de Liu Yongtan, qui a remporté le plus prestigieux prix scientifique du pays, a été surnommé "la première ligne de défense" de la Chine. 

Est-ce que cela fonctionne vraiment ?

Les experts occidentaux ont estimé que ce type de radar, qui ne constitue pas une nouvelle technologie, offre la possibilité au pays de se défendre contre des attaques furtives, mais il y a des limites qui l'empêchent de provoquer la destruction d'un avion de chasse de cinquième génération comme le F-35 Lightning II Joint Strike Fighter.

"En raison de ses très longues longueurs d'onde, il peut détecter des objets comme des avions furtifs", a déclaré à Business Insider US Todd Harrison, expert en aérospatial au Center for Strategic and International Studies, expliquant que les avions furtifs sont conçus pour être moins détectables aux radars à ondes courtes, mais que leur faible résolution et l'absence d'une trajectoire de visée en temps réel présentent des inconvénients majeurs. "Le radar vous dira qu'il y a quelque chose, mais que vous ne pouvez pas le qualifier", a expliqué Todd Harrison, ajoutant que le radar "ne peut pas obtenir une position assez précise pour le viser".

Justin Bronk, un expert en combat aérien à la Royal United Services Institute, a dit à Business Insider US que "la Chine pourrait être mieux informée de l'endroit où les chasseurs furtifs américains opèrent dans l'espace de combat, mais ne peut toujours pas utiliser ces systèmes radar pour repérer les missiles et les abattre". Mais le radar en question a la capacité de repérer les autres types de systèmes radar pour réduire leur champ visuel et concentrer leur énergie radar sur la position où un objet est détecté.

Un autre gros problème avec le puissant radar chinois, toutefois, c'est qu'il est vulnérable à l'attaque, ce qui signifie qu'il ne peut être utile qu'aux premiers stades d'un combat. Même s'il est immunisé contre les missiles anti-radiations, ces systèmes sont grands, facilement visibles de l'espace et peuvent être ciblés avec un missile guidé. "Cela vous aidera dans les premières phases du conflit, mais les États-Unis vont probablement placer un missile sur les sites des antennes et le mettre hors service assez rapidement", a estimé Todd Harrison.

Le nouveau système radar de la Chine n'est pas parfait, mais il offre des capacités d'alerte rapide qui pourraient informer le pays de la présence de chasseurs furtifs et renforcer ses défenses.

Version originale : Ryan Pickrell/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La France met au point des armes laser contre les satellites ennemis

  1. sethalpine

    En même temps, avec l'obligation d'utiliser un pod canon extérieur, pour le f-35... Et tous ces autres défauts... La furtivité américaine en prenait déjà un coup

Laisser un commentaire