Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Chine va accélérer la cadence dans le spatial avec 40 lancements prévus cette année

La Chine va accélérer la cadence dans le spatial avec 40 lancements prévus cette année
© Visual China Group via Getty Images

La Chine ne compte pas se reposer sur ses lauriers cette année encore, même si c'est elle qui a réalisé le plus de lancements orbitaux devant les Etats-Unis en 2019, pour la deuxième fois consécutive, avec 32 succès sur 34 tentatives. Le géant asiatique table désormais sur une quarantaine de lancements pour 2020 avec des missions concernant la Lune, Mars, le système de navigation et de positionnement par satellites chinois baptisé "Beidou", des satellites météorologiques ou encore des vols tests pour trois nouveaux lanceurs.

C'est la Société de Sciences et technologies aérospatiales de Chine ou CASC, l'entreprise d'État chinoise qui regroupe les centres de recherche, de conception et de fabrication du pays intervenant dans le domaine spatial, qui l'a annoncé le 2 janvier 2020, rapporte Space News. Les Etats-Unis, quant à eux, peuvent déjà compter sur environ une trentaine de lancements avec la fusée phare de SpaceX, la Falcon 9, et au moins six lancements avec United Launch Alliance et son Atlas V.

Les missions chinoises devraient être menées à l'aide de la flotte de fusées Longue-Marche. Les capacités de Longue-Marche 5 — qui mesure cinq mètres de diamètre pour 57 mètres de haut — ont récemment été démontrées avec le lancement réussi le 27 décembre 2019 du satellite Shijian-20, désormais en orbite fixe géosynchrone à 36 000 km d'altitude de la Terre. Sa capacité de charge est comparable à la fusée européenne Ariane 5, au lanceur américain Delta IV Heavy, ou au Proton M russe.

A lire aussi — Espace : pourquoi on ne peut pas parler d'un remake de la guerre froide entre les Etats-Unis et la Chine

Ce dernier décollage était très attendu après l'échec du deuxième vol de Longue-Marche 5 en juillet 2017, qui avait retardé le lancement de la mission lunaire Chang'e 5 et la construction de la station spatiale chinoise. La mission lunaire Chang'e 5, censée ramener des échantillons recueillies sur notre satellite naturel sur Terre, devrait ainsi être lancée fin 2020, tandis que la première mission chinoise interplanétaire indépendante serait prévue entre fin juillet et début août : un orbiteur et un rover sur Mars.

Quand à la station spatiale chinoise, sa construction devrait débuter en 2021, si le premier vol de Longue-Marche 5B, une variante du Longue-Marche conçue pour les missions en orbite basse, se déroule comme espéré.

L'Empire du milieu porte de grandes ambitions dans le domaine du spatial, entre les missions lunaires de retour d'échantillons Chang'e 5 et 6, le palace lunaire prévu à la fin des années 2020 ou encore l'envoi de taïkonautes sur la Lune.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :