La cigarette électronique aurait eu le même effet qu'une exposition à des gaz toxiques sur les vapoteurs malades aux États-Unis

La cigarette électronique aurait eu le même effet qu'une exposition à des gaz toxiques sur les vapoteurs malades aux États-Unis

Aux États-Unis, une étrange maladie frappe de nombreux vapoteurs. 12 personnes en sont décédées.
Flickr/Vaping 360

L'existence de risques de la cigarette électronique pour la santé se confirme. Les biopsies des poumons de 17 personnes frappées par les maladies pulmonaires liées au vapotage aux Etats-Unis, dont deux décédées, révèlent des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques, selon une étude médicale publiée mercredi. "Il semble que ce soit une sorte de lésion chimique directe, similaire à ce qu'on pourrait voir lors d'une exposition à des émanations chimiques toxiques, des gaz ou des agents toxiques", explique le médecin Brandon Larsen, de l'hôpital Mayo Clinic Arizona, auteur de l'étude parue dans la revue médicale New England Journal of Medicine.

Les malades étudiés ne représentent qu'un petit échantillon des plus de 800 recensés à ce jour aux Etats-Unis. Mais aucun de ces cas ne correspondait à l'un des diagnostics évoqués initialement, à savoir une "pneumonie lipidique", qui se produit quand des huiles pénètrent les poumons. L'huile de vitamine E a été citée par les autorités de l'Etat de New York comme une possible cause des maladies. "D'après ce que nous avons vu dans notre étude, nous estimons que la plupart des cas impliquent des contaminants chimiques, des dérivés toxiques ou d'autre agents nocifs contenus dans les liquides de vapotage", poursuit Brandon Larsen.

Au 27 septembre, 12 décès ont été confirmés par les autorités fédérales. Les autorités sanitaires enquêtent depuis le mois de juillet dernier pour déterminer la cause des maladies, qui frappent en majorité des hommes jeunes utilisateurs de cigarettes électroniques. Les trois quarts vapotaient des e-liquides au THC, l'agent psychoactif du cannabis, souvent achetés sur le marché noir. Les experts soupçonnent qu'un ou plusieurs additifs provoquent les maladies, qui provoquent des difficultés à respirer.

Aux États-Unis, plusieurs États ont décidé d'interdire les liquides aromatisés qui seraient à l'origine de ces maladies. Suite à la vague de décès cet été, d'autres pays ont renforcé leur régulation de la cigarette électronique. En France, le ministère de la Santé travaille sur la création d'un outil pour recueillir les cas suspects d'intoxication dûs au vapotage. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les pays qui interdisent la cigarette électronique totalement ou partiellement

VIDEO: Il y a des chances pour que vous maltraitiez votre poêle anti-adhésive — voici comment y remédier

  1. Dami

    Une fois de plus le traitement de l'information est inexacte. Le problème n'est pas lié à la cigarette électronique mais bien au liquide utilisé !

    Les cas constatés n’existent qu’aux USA où la filière a été très mal encadrée depuis le départ par la Food and Drug Administration (FDA). Ces cas sont relatifs au produit vaporisé (liquide huileux contenant de la THC et autres fongicides) et non à la cigarette électronique en tant que dispositif.

    A titre de comparaison, si on prend le problème de l’alcool frelaté au niveau international, celui-ci fait des centaines de morts à travers le monde chaque année. On n’interdit pas la vente d’alcool licite et contrôlée pour autant.

Laisser un commentaire