French Foreign Minister Jean-Marc Ayrault attends a joint news conference with China's Foreign Minister Wang Yi (not in picture) at the Ministry of Foreign Affairs, in Beijing, China, October 31, 2016.

Le ministre des Affaires Etrangères Jean-Marc Ayrault. REUTERS/Jason Lee

Les hommes et femmes politiques français n'ont pas tardé à réagir à l'élection surprise de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault,  a été le premier à exprimer une position officielle de la France après les premiers résultats favorables au candidat républicain. Il a jugé mercredi que les propos tenus durant la campagne par Donald Trump provoquaient "bien des inquiétudes".

"Cette élection nous interpelle ", a déclaré le chef de la diplomatie française sur France 2. "Sa personnalité "interpelle, interroge".

"Nous avons besoin de travailler ensemble pour un monde équilibré, pour un monde de paix", a indiqué le ministre français, qui dit attendre des clarifications notamment sur l'avenir de l'accord nucléaire avec l'Iran ou le dossier syrien.

Pour Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement, Donald Trump, "ne peut pas empêcher la mise en oeuvre" de l'accord de Paris, ratifié par 103 pays et entré en vigueur tout récemment. "L'accord de Paris dit lui-même que pendant trois ans on ne peut pas en sortir", a-t-elle indiqué sur RTL.

François Hollande, qui s'est exprimé un peu avant midi, a déclaré que la France va engager "sans tarder" des discussions avec la nouvelle administration américaine "avec vigilance et franchise".

Sur Twitter, la présidente du Front National Marine Le Pen a, elle, rapidement adressé ses félicitations à Donald Trump.

Florian Philippot, le vice-président du FN, a ajouté sur Europe 1 qu'il se réjouissait "en tant que Français (...) parce que ça veut dire a priori, si M. Trump tient ses promesses, que le TAFTA, le traité transatlantique (sur le libre-échange), est enterré."

Il a également affirmé que "c'est mieux pour la paix dans le monde. Peut-être qu'on a échappé à une guerre avec la Russie, peut-être qu'on va aller vers une forme d'apaisement."

Bruno Le Maire, député Les Républicains et candidat à l'investiture présidentielle de la droite, a estimé sur Radio Classique, que "face aux populismes, aux Etats-Unis ou en France, si on remet les mêmes, le populisme passera."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Cette carte du monde est faite de petites îles artificielles sur lesquelles on peut se promener