Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La compagnie israélienne El Al inaugure des vols 'sans COVID'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La compagnie israélienne El Al inaugure des vols 'sans COVID'
El Al a testé les passagers non-vaccinés avant l'embarquement. © John McArthur/Unsplash

La compagnie israélienne El Al a inauguré lundi soir un vol avec des passagers qui ont tous dû prouver leur statut sanitaire, notamment en effectuant un test antigénique avant l'enregistrement, s'ils n'étaient pas vaccinés ou guéris du Covid-19. Les passagers du vol LY003 à destination de New York devront se soumettre à un test antigénique à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv avant l'enregistrement, avait indiqué plus tôt El Al dans un communiqué.

"Un passager dont le test antigénique est positif ne sera pas autorisé à poursuivre l'enregistrement du vol", détaille la compagnie aérienne qui exige par ailleurs de tous les passagers un test de dépistage PCR pour monter à bord des avions. Le virus a plongé le secteur aérien dans une crise historique et ce "vol test" s'inscrit dans un dispositif mis en place avec le centre médical Sheba, près de Tel-Aviv, visant à "rétablir les vols réguliers et assurer la santé des passagers".

À lire aussi — En 2020, les aéroports européens sont revenus à leurs niveaux de trafic de 1995

L'aéroport Ben Gourion — fermé depuis la fin janvier hormis pour les vols cargos et des vols spéciaux permettant à un maximum de 200 personnes de rentrer par jour au pays — a vu sa capacité d'accueil passer dimanche à 1 000 voyageurs par jour en provenance de New York, Francfort, Paris, Londres, Kiev, Toronto et Hong Kong, à la faveur de nouvelles mesures de déconfinement, à une quinzaine de jours de nouvelles élections nationales. Ce nombre devrait passer à 3 000 en milieu de semaine. "Notre projet signifie qu'avant tout, nous ramenons les Israéliens pour les élections puisque c'est un droit fondamental de pouvoir voter dans un État démocratique", a déclaré lundi la ministre israélienne des Transports Miri Regev, en visite à l'aéroport.

La campagne de vaccination qui a débuté le 19 décembre, a permis de faire fléchir le nombre de contaminations qui est passé d'un pic de 10 000 par jour à la mi-janvier à environ 3 600/jour la semaine dernière. Et le pays qui enregistre environ 804 500 personnes contaminées dont 5 915 décès est sorti progressivement de son troisième confinement début février. Malgré ce déconfinement, les responsables de la santé publique restent prudents, d'autant que le nombre de personnes se faisant vacciner commence à plafonner et que les variants du virus continuent de circuler.

Quelque 40% des neuf millions d'Israéliens ont reçu leurs deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech qui approvisionne rapidement le pays en échange de données biomédicales sur l'effet du traitement. Et lundi, l'État hébreu a passé la barre des cinq millions de personnes ayant reçu leur première dose, avec l'administration d'un vaccin sur une Israélienne à Tel-Aviv, sous les applaudissements du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre de la Santé, Yuli Edelstein.

À lire aussi — Un bar israélien offre de la bière gratuite aux jeunes qui se font vacciner contre le Covid-19

Découvrir plus d'articles sur :