Publicité

La Corée du Nord affirme avoir testé un missile hypersonique

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Corée du Nord affirme avoir testé un missile hypersonique
La Corée du Nord affirme avoir testé un missile hypersonique, quelques semaines après avoir lancé un missile depuis un train — photographié ci-dessus. © KCNA via REUTERS
Publicité

La Corée du Nord a fourni de nouveaux détails sur son dernier essai de missile, affirmant dans un communiqué publié par une agence de presse d'État qu'elle a procédé à un tir de missile hypersonique. Pyongyang a procédé à six tirs d'essai de missiles cette année, le dernier ayant eu lieu mardi 28 septembre. L'essai, qui était le troisième effectué en septembre, portait sur un missile de courte portée, d'après l'armée sud-coréenne.

Mais l'agence nord-coréenne KCNA a indiqué, mercredi 29 septembre, qu'il s'agissait réalité d'un missile hypersonique. Les missiles hypersoniques sont un élément-clé de la compétition entre les grandes puissances américaine, chinoise et russe. Il n'est pas certain que ce que la Corée du Nord prétend être un missile hypersonique le soit en réalité — au sens où d'autres pays utilisent ce terme.

À lire aussi — Un Américain expert en cryptomonnaie avoue avoir fourni des informations à la Corée du Nord

Selon KCNA, le missile est connu sous le nom de Hwasong-8 et a été lancé depuis Toyang-ri, dans la province de Chagang.

"Accroître les capacités d'autodéfense de la nation"

Au cours de l'essai du missile, qui visait à "renforcer la puissance indépendante de la science et de la technologie de défense ultramoderne du pays et à accroître les capacités d'autodéfense de la nation à tous égards", les scientifiques ont confirmé les attributs clés de contrôle et de stabilité de la navigation, ainsi que la "manœuvrabilité de guidage" et les "caractéristiques de vol plané de l'ogive hypersonique détachée", a écrit l'agence nord-coréenne.

Lancées à l'aide d'un propulseur de fusée conventionnel, les armes hypersoniques comportent généralement un planeur détachable qui finit par se séparer de la fusée pour poursuivre sa route vers la cible. Après la séparation, le planeur hypersonique n'est plus capable d'accélérer, mais il conserve sa capacité de manœuvrer.

Ces missiles volent à des vitesses d'au moins Mach 5, soit cinq fois la vitesse du son, mais c'est leur manœuvrabilité et leur trajectoire de vol imprévisible qui les rendent particulièrement dangereuses et difficiles à intercepter et à éliminer par les systèmes traditionnels de défense aérienne et antimissile.

En janvier, la Corée du Nord avait déclaré que son objectif était de "développer et d'introduire des ogives hypersoniques dans un court laps de temps" et a affirmé avoir "terminé les recherches sur le développement d'ogives pour différentes missions de combat, y compris les ogives hypersoniques pour de nouvelles fusées balistiques" et qu'elle se préparait à "les tester".

Version originale : Ryan Pickrell/Insider

À lire aussi — La Corée du Nord tente le lancement de missile depuis un train

Découvrir plus d'articles sur :