La Deutsche Bank retire trois tableaux de valeur de son siège de New York

Andrew Kelly/Reuters

Trois grands tableaux abstraits de l'artiste allemand Gerhard Richter ont été retirés du hall d'entrée au siège de la Deutsche Bank à Wall Street, rapporte Bloomberg. Les œuvres ont été acquises par la banque au début des années 1980 et sont évaluées entre 12 et 30 millions de dollars (11 et 27 millions d'euros), précise Bloomberg. La banque allemande possède l'une des plus grandes collections d'œuvres d'art d'entreprise, avec environ 55 000 pièces.

"Cette collection aide la banque à nouer des liens avec ses clients", a déclaré à Bloomberg Fabrizio Campelli, le responsable mondial de la gestion de fortune de la Deutsche Bank (DB). "Lorsque vous partagez des passions, une véritable passion avec vos clients, vous pouvez bâtir une relation beaucoup plus solide", estime-t-il.

Ce changement de décoration du hall d'entrée fait suite à un remaniement des opérations de la banque. En effet, la Deutsche Bank a annoncé plus tôt en juillet qu'elle allait supprimer près de 18 000 emplois d'ici à 2022. Elle va également supprimer une division "négoce" afin de réduire ses coûts et offrir principalement ses services aux grandes entreprises.

"Les pièces ont été déplacées pour faire de la place à de nouvelles œuvres d'art", a déclaré le porte-parole de la banque Klaus Winker à Bloomberg. Il a refusé de dire si les tableaux avaient été vendus et où ils se trouvent actuellement.

"Nous avons un programme spécial, pour les zones accessibles au public dans nos locaux, afin de mettre en avant des artistes jeunes et prometteurs", poursuit-il.

Gerhard Richter est connu pour ses peintures abstraites vibrantes. En 2012, la légende du rock Eric Clapton a vendu un tableau de l'artiste de 87 ans pour environ 21,3 millions de livres sterling — soit environ 24 millions d'euros. 

Version originale : Ben Winck/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Taxe GAFA : pourquoi Amazon et les géants du net ne la paieront sans doute jamais

VIDEO: Les Jeux olympiques de Paris en 1900 étaient sans doute les JO les plus bizarres de l'histoire