Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Fnac s'allie à une startup pour vous aider à revendre vos livres d'occasion

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La Fnac s'allie à une startup pour vous aider à revendre vos livres d'occasion
La Fnac s'associe à la startup La Bourse aux livres. © Robert Deyrail/Gamma-Rapho via Getty Images

La Fnac veut vous aider à vous débarrasser de vos livres. L'enseigne annonce, ce lundi 19 juillet, un partenariat avec la startup La Bourse aux livres, une plateforme de revente de livres d'occasion en ligne. Fonctionnant sur le modèle du dépôt-vente, elle vous permet d'envoyer les livres dont vous ne voulez plus, les réceptionne et les stocke dans son entrepôt, et les met en vente sur son site ou sur d'autres places de marchés (le site de la Fnac, mais aussi Amazon, eBay ou encore Rakuten). Vous n'êtes payé qu'une fois le livre revendu, et La Bourse aux livres prélève une commission. Tous les frais de ports sont gratuits, pour le vendeur comme l'acheteur.

La Fnac ne touche pas d'argent sur les ventes réalisées, le partenariat sert plutôt à développer l'image éco-responsable de l'enseigne, dans le cadre d'un plan stratégique qui "prône une consommation plus responsable en permettant à chacun l’accès à un service local de qualité", explique Katell Bergot, directrice "seconde vie" du groupe Fnac Darty, dans un communiqué. Les 160 magasins Fnac concernés deviennent en quelques sorte des points relais où vous pouvez déposer vos cartons de livre.

À lire aussi — Chez Ikea, vous pouvez maintenant réserver en ligne des meubles d'occasion

"Grâce à La Bourse aux Livres nous démocratisons un peu plus les livres d’occasion en permettant à chacun de vendre ses livres simplement, à l’aide de partenaires de proximité incarné par la collaboration entre la Fnac et La Bourse aux Livres", ajoute Kattel Bergot. Seule contribution de la Fnac au système : pour les adhérents à son programme de fidélité, l'enseigne verse 3 euros sur leur cagnotte à chaque fois qu'un client dépose des livres en magasin.

La plateforme s'occupe de tout

Créée en janvier 2020, La Bourse aux livres revendique un modèle différent de celui des plateformes de seconde main comme Leboncoin ou Vinted. Ici, le vendeur n'a pas besoin de créer lui même l'annonce pour vendre son produit, ni de fixer un prix ou d'aller à la poste envoyer l'article. La plateforme s'occupe de tout. "Notre objectif est d'éviter de faire perdre du temps au client", affirme Alexandre Taillandier, co-fondateur et président de la startup.

Le vendeur n'est payé qu'une fois que La Bourse aux livres a trouvé un acheteur, et les livres peuvent rester en vente pendant 365 jours. Passé ce délai, le propriétaire peut choisir de donner son livre à l'association Bibliothèque sans frontières ou de le récupérer contre la somme forfaitaire de quatre euros.

Sur son site, la plateforme indique que 80% des livres trouvent preneur dans les trois mois. La Bourse aux livres a revendu 350 000 livres en 18 mois. Pour arriver à ce résultat, elle passe notamment par Amazon, Fnac.com ou encore eBay. "Notre objectif c'est de revaloriser les livres le plus vite et au meilleur prix possible", justifie Alexandre Taillandier.

La Bourse aux livres prélève une commission, en moyenne de 10%, sur chaque livre vendu. Un modèle qui lui permet aujourd'hui de rentrer dans ses frais, selon son co-fondateur.

À lire aussi — Le pass sanitaire obligatoire uniquement dans les grands centres commerciaux, selon Bruno Le Maire

Découvrir plus d'articles sur :