Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Fondation Gates consacre 100 M$ à la lutte contre l'épidémie de coronavirus

La Fondation Gates consacre 100 M$ à la lutte contre l'épidémie de coronavirus
© Le personnel médical de Wuhan, en Chine, prenant la pose, pendant qu'il travaille à la lutte contre une épidémie de coronavirus. L'hôpital central de Wuhan via Weibo/Reuters

Alors que le nouveau coronavirus continue de se propager dans le monde entier, la Fondation Bill et Melinda Gates a annoncé mercredi qu'elle consacrait 100 millions de dollars à la lutte contre l'épidémie."Ce financement permettra de renforcer les efforts de détection, d'isolement et de traitement, de protéger les populations à risque et de développer des vaccins, des traitements et des diagnostics", a déclaré la fondation dans un communiqué de presse. La fondation s'était déjà engagée à dépenser 10 millions de dollars pour renforcer les efforts de lutte contre le virus.

Sur ce total : 60 millions de dollars financeront des diagnostics, des traitements et des vaccins, 20 millions de dollars iront à l'assistance technique pour les intervenants de première ligne, comme les prestataires de soins de santé dans les zones touchées et 20 millions de dollars sont destinés au développement de systèmes de prévention en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. La plupart des fonds seront distribués à des partenaires avec lesquels la Fondation Gates travaille déjà étroitement, comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), qui se concentre sur le développement de nouveaux vaccins pour prévenir et contenir les épidémies.

Le nouveau coronavirus a été signalé pour la première fois dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, à la fin du mois de décembre. Depuis lors, il a fait au moins 563 victimes et a atteint 25 autres pays. Près de 28 000 personnes sont tombées malades. La Chine a interrompu les transports à Wuhan et dans de nombreuses autres villes, mettant ainsi près de 50 millions de personnes en quarantaine. Une carte produite par les chercheurs de l'université Johns Hopkins permet de suivre et de visualiser les rapports sur l'épidémie en temps réel. Pour ce faire, elle utilise les données des centres américains et chinois de contrôle et de prévention des maladies, de l'Organisation mondiale de la santé et d'autres sources.

Où iront les 100 M$ de la Fondation Gates ?

La Fondation Gates se concentre principalement sur l'amélioration de la santé mondiale et la lutte contre la pauvreté. C'est l'une des plus grandes fondations philanthropiques privées au monde, avec 46,8 milliards de dollars d'actifs à gérer. Les 60 millions de dollars destinés à la recherche sur les vaccins seront distribués à des institutions publics et privés, notamment des établissements de santé publique et des entreprises de biotechnologie."Si la transmission du CoV 2019 se poursuit pendant plusieurs mois, voire plus, des vaccins et des thérapeutiques sûrs et efficaces seront nécessaires pour aider à soutenir les approches à long terme de contrôle des maladies et pour prévenir les maladies graves et les décès", a déclaré la fondation dans son communiqué de presse.

Les 20 millions de dollars destinés à la détection et au traitement seront répartis entre l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et plusieurs autorités de santé publique en Chine, notamment la Commission nationale de la santé et le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies. L'OMS a, pour sa part, demandé une contribution globale de 675 millions de dollars.

Mike Cohen/Getty Images for The New York Times

Les 20 derniers millions de dollars sont destinés à renforcer les mesures de prévention mises en œuvre dans les pays ayant des populations à risque, en particulier en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. L'argent destiné aux Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), en particulier, doit contribuer au "soutien technique pour mettre en œuvre le dépistage et le traitement des cas suspects, la confirmation en laboratoire des diagnostics de CoV 2019, ainsi que l'isolement et les soins des cas identifiés", selon un communiqué de presse de la fondation.

"Notre engagement auprès du CDC Afrique fait partie d'un effort plus large pour aider à renforcer la réponse mondiale à l'épidémie du nouveau coronavirus", a déclaré un porte-parole de la fondation à Business Insider US. Aucun pays africain n'a signalé de cas confirmé de coronavirus, mais les experts estiment que le risque est élevé. "Nous ne savons pas quels dommages ce virus pourrait causer s'il se propageait dans un pays dont le système de santé est faible", a concédé le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, la semaine dernière, lorsqu'il a déclaré que l'épidémie était une urgence de santé publique. "Nous devons agir maintenant pour aider les pays à se préparer à cette éventualité."

Bill Gates met en garde contre une pandémie depuis des années

Dans un édito datant de 2017, publié sur Business Insider US , Bill Gates estimait qu'une pandémie mortelle constituait l'une des trois plus grandes menaces pour l'humanité. Aux côtés du changement climatique et d'une guerre nucléaire. Bien que cette nouvelle épidémie de coronavirus ne soit pas encore considérée comme une pandémie, le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré au New York Times : "Il est presque certain que ce sera une pandémie".

Dans son édito de 2017, Bill Gates a écrit : "Lorsque la prochaine pandémie frappera, ce pourrait être une autre catastrophe à inscrire dans les annales de l'espèce humaine. Ou ce pourrait être quelque chose de tout à fait différent. Un triomphe extraordinaire de la volonté humaine."

L'année suivante, il a déclaré lors d'une allocution qu'il pensait que le "sentiment d'urgence" du monde faisait défaut lorsqu'il s'agissait de se préparer aux menaces biologiques : "Le monde doit se préparer aux pandémies de la même manière qu'il se prépare à la guerre."

La Fondation Gates a contribué au financement du CEPI, qui a été créé après l'épidémie d'Ebola en Afrique subsaharienne en 2014. Le groupe travaille sur un vaccin pour le nouveau coronavirus. La Fondation Gates a également financé des recherches qui ont permis de simuler une pandémie de coronavirus, afin de visualiser le pire scénario possible, il y a quelques mois. Eric Toner, un chercheur du Johns Hopkins Center for Health Security, a découvert que la maladie hypothétique de cette simulation pourrait tuer 65 millions de personnes en 18 mois.

La réponse de la Chine à l'épidémie de coronavirus

La famille des coronavirus comprend les virus qui causent le rhume, la pneumonie et le SRAS. Le nouveau coronavirus semble jusqu'à présent plus contagieux mais moins mortel que le SRAS. Après que les premiers cas de ce virus ont été signalés à l'OMS, le gouvernement chinois a fermé le marché des fruits de mer qui, selon certains experts, est à l'origine de l'épidémie. Les autorités chinoises ont également exhorté toute personne présentant des symptômes à se rendre à l'hôpital, ainsi que tous les citoyens à porter un masque.

AP Photo/Kin Cheung

Les responsables politiques ont rapidement partagé la séquence génétique du coronavirus de Wuhan avec des scientifiques du monde entier, ce qui a permis à d'autres gouvernements de tester et de retracer des cas potentiels. Le gouvernement chinois a placé près de 50 millions de personnes en quarantaine en arrêtant tous les transports publics dans et entre les régions. Cette politique a débuté avec la ville de Wuhan, qui compte 11 millions d'habitants. Les célébrations du Nouvel An lunaire à Pékin ont été annulées, et de nombreuses attractions touristiques dans toute la Chine ont été fermées.

Des entreprises et des laboratoires du monde entier commencent à travailler à la mise au point d'un vaccin contre le virus, bien que cela puisse prendre de nombreux mois, voire des années.

Version originale : Holly Secon / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :