La France reste un grand exportateur d'armes. Les commandes d'armes à l'exportation ont augmenté de plus de 30% pour le pays en 2018, selon La Tribune. Elles atteindraient ainsi entre 9,1 et 9,2 milliards d'euros, contre 6,9 milliards en 2017. L'année dernière représente donc "la troisième meilleure performance de la France depuis 20 ans", a confié l'entourage de la ministre des Armées Laurence Parly au journal, après des prises de commandes de 16,9 milliards d'euros en 2015 et 13,9 milliards d'euros en 2016. 

Avec de telles commandes, la France a des chances de conserver sa place de troisième plus important exportateur d'armes dans le monde, qu'elle occupait entre 2013 et 2017, selon l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Spiri). Seuls les Etats-Unis et la Russie devançaient alors (largement) la France. Si les industriels de l'Hexagone ont enregistré de belles commandes l'an passé, deux contrats signés et comptabilisés pour 2018 par le ministère des Armées ne sont en fait pas entrés en vigueur l'année dernière, faute d'acompte versé aux entreprises françaises.

Il s'agit de celui signé avec la Belgique pour la vente de plus de 400 véhicules blindés (382 Griffon et 60 Jaguar), représentant un montant de 1,6 milliard d'euros, et celui des 23 hélicoptères NH90 signé avec l'Espagne, pour un montant de 550 millions concernant la partie française de l'accord (Airbus Helicopters). 

Les industriels français ont par ailleurs engrangé d'importantes commandes avec le Qatar et la Hongrie. Le Qatar a notamment mis en vigueur l'achat de 12 Rafale de Dassault Aviation, pour un montant de 1,1 milliard d'euros. Par ailleurs, Arquus (ancien Renault Trucks Defense) a remporté un contrat au Koweït pour 300 véhicules blindés Sherpa et 270 millions d'euros, tandis que Naval Group a décroché un contrat d'environ 300 millions d'euros pour quatre patrouilleurs hauturiers auprès de la marine argentine.

L'année 2019 commence d'ailleurs fort, comme en témoigne l'accord signé par Naval Group avec les autorités australiennes en février, portant sur la construction et la maintenance de sous-marins. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'Allemagne bloque des ventes d'armes françaises en dehors de l'Union européenne. Voici pourquoi

VIDEO: Une chercheuse spécialiste du sport déconseille l'exercice le plus répandu pour travailler ses abdos