Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Halle, Camaïeu... Ces marques de vêtements qui ont trouvé des repreneurs et celles qui cherchent

La Halle, Camaïeu... Ces marques de vêtements qui ont trouvé des repreneurs et celles qui cherchent
Le magasin Naf Naf, situé dans la galerie marchande d'Auchan à Aubagne (13), a fermé définitivement ses portes. © Business Insider France/Claire Sicard

La crise économique liée à la pandémie de Covid-19, et la fermeture des magasins pendant de longues semaines de confinement, vont-elles décimer de nombreuses enseignes de prêt-à-porter ? Si l'impact de cette crise sur le chiffre d'affaires de ces derniers mois est bien sûr non négligeable, le ver était déjà dans le fruit dans le secteur de l'habillement, exsangue. Le marché avait déjà connu une première crise en 2017-2018 avec de nombreux licenciements pour les salariés de La Halle, mais aussi de Pimkie ou encore de Jules. Ainsi que des liquidations judiciaires pour les enseignes Mim ou New Look.

Et l'avenir ne semble pas rose : selon les chiffres de l'Institut français de la mode cités par Le Monde, les ventes d'habillement devraient enregistrer en moyenne cette année un recul de 20% par rapport à 2019. Et ceux, malgré le développement des ventes en ligne, nouveau graal pour le secteur. Depuis la levée du confinement, les placements en procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire se sont multipliés pour les enseignes de l'habillement et les mauvaises nouvelles s'accumulent. Business Insider France fait le point sur les marques de vêtements qui ont déjà trouvé des repreneurs, celles qui en cherchent encore et celles qui pourraient en avoir bientôt besoin.

Naf Naf, repris par son fournisseur turc qui sauverait 75% des emplois

Le tribunal de commerce de Bobigny a rendu sa décision le 19 juin dernier : le groupe Naf Naf est repris par Sy Corporate France, son actuel fournisseur basé en Turquie. Cette offre de reprise assurerait le maintien de 944 emplois, de 125 magasin et de la totalité des 75 boutiques affiliées sur un total de 221 points de vente. Elle permettrait de conserver 75% des emplois de l'enseigne.

Sy Corporate, groupe industriel spécialisé dans le textile et propriétaire d'usines au Maghreb notamment, est l'un des fournisseurs de Naf Naf depuis une trentaine d'années. Il avait déjà acquis l'enseigne Sinequanone en 2019. Naf Naf avait été placé en redressement judiciaire mi-mai dernier, soit deux ans après son rachat par un consortium d'investisseurs mené par le groupe chinois multimarques de mode La Chapelle.

Camaïeu, encore en attente de son repreneur

Business Insider France/Claire Sicard

Le Tribunal de commerce de Lille Métropole devrait donner sa réponse le 24 juillet prochain pour la reprise de Camaïeu. Placée en redressement judiciaire le 26 mai dernier, l'enseigne aurait déjà reçu sept offres de la part de repreneurs potentiels, deux portant sur la totalité de l'activité et cinq autres partielles. Sur ces deux offres totales, l'une émanerait du management actuel de Camaïeu, l'autre de la Financière Immobilière Bordelaise (FIB), déjà repreneur en 2018 des magasins La Grande Récré. Décision du tribunal à suivre fin juillet.

La Halle, plus de 60% des magasins repris par 3 groupes différents

Wikimedia Commons/Lionel Allorge

508 magasins La Halle, sur les 830 que comptent le groupe vont être repris, soit 3 334 emplois préservés sur 5 500 salarié. Le Tribunal de commerce de Paris a rendu sa décision mercredi 8 juillet : 366 magasins seront repris par le groupe Beaumanoir, déjà propriétaire des marques Morgan ou Cache Cache. Chaussea, distributeur de chaussures, reprendra 128 autres magasins, tandis que 14 autres points de vente seront repris par Superchauss'34, un groupe indépendant de Montpellier.

Propriété actuelle du groupe Vivarte, l'enseigne La Halle avait été placée en redressement judiciaire le 2 juin dernier.

Orchestra, un repreneur qui ne fait pas l'unanimité

Niviere David/ABACAPRESS.COM

Le 19 juin dernier, le Tribunal de commerce de Montpellier rendait sa décision et offrait au groupe Orchestra-Prémaman un repreneur : l'offre de Pierre Mestre, fondateur de l'enseigne, avec la société NewOrch avait été sélectionnée. Mais les représentants du personnel, via leur avocat, se sont élevés contre cette reprise, assurant qu'il manquait 3 millions d'euros au repreneur pour payer la part ferme du prix de cession. Pas de débat pour ce dernier qui assurait fermement : "il faut maintenant se rassembler et se mettre au travail".

Placé en procédure de sauvegarde en septembre 2019, le groupe Orchestra-Prémaman était en redressement judiciaire depuis le 29 avril dernier. À la mi-février, avant même la crise liée à la pandémie de Covid-19, son PDG Pierre Mestre annonçait la suppression de 159 postes en France et 300 à l'étranger. L'offre choisie par le Tribunal propose de reprendre 1 100 contrats de travail sur les 1 500 que compte l'enseigne. Tout n'est donc pas encore réglé pour Orchestra.

Celio, pour le moment en procédure de sauvegarde

Business Insider France/Claire Sicard

Le groupe Celio n'est pas encore à la recherche de repreneur, mais ses difficultés actuelles pourraient bientôt l'y contraindre. L'enseigne a demandé le 22 juin dernier au Tribunal de commerce de Paris a être placée en procédure de sauvegarde, pour "préserver sa trésorerie pendant les prochains mois afin de se donner du temps dans la reprise de l'activité commerciale et d'adapter la transformation déjà engagée", selon un communiqué du groupe.

"La fermeture brutale pendant deux mois de ses 1 585 magasins dans le monde (...) a entraîné une perte de chiffre d'affaires pour le groupe de près de 100 millions d'euros entre mars et mai 2020" précise encore Celio. Un chiffre très important quand on sait que le chiffre d'affaires annuel du groupe s'élève à 800 millions d'euros, dont environ 500 millions en France. Celio possède actuellement 488 boutiques dans l'Hexagone, 484 en Inde, 62 en Espagne et 61 Italie.

À lire aussi — Le dernier magasin de l'enseigne Tati va fermer ses portes à Paris

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :