Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La Juventus de Turin lance sa crypto-monnaie et promet plus d'influence aux supporters qui en achèteront le plus

La Juventus de Turin lance sa crypto-monnaie et promet plus d'influence aux supporters qui en achèteront le plus
© Soccer Football - Serie A - Frosinone v Juventus - Stadio Benito Stirpe, Frosinone, Italy - September 23, 2018 Juventus' Federico Bernardeschi celebrates scoring their second goal with Cristiano Ronaldo REUTERS/Ciro De Luca

Marquer des points, encore et toujours. Pour rester au sommet, la Juventus de Turin ne compte pas que sur sa capacité à attirer les stars mondiales, comme Cristiano Ronaldo, mais aussi sur sa capacité à innover. C’est ainsi, rapportent Les Echos lundi, que le club italien a décidé de lancer sa propre crypto-monnaie.

L'équipe va donc émettre ses propres "coins" en partenariat avec la start-up Chiliz, dans laquelle le géant chinois Binance a déjà investi en juin dernier. Chiliz semble d'ailleurs avoir la cote en ce moment puisque, plus tôt dans le mois, le Paris Saint-Germain a lui aussi signé un contrat afin de lancer ses propres "tokens". Des "tokens" qui seront lancés, aussi bien pour le club italien que français, au début de l'année 2019, et ce en même temps que l'application blockchain Socios.com, qui permettra l'achat de ces "coins".

⋙ Lire aussi Ripple : pourquoi le cours de sa cryptomonnaie explose de 100% ?

Avec cette nouvelle initiative, la Juventus de Turin a pour objectif de se rapprocher de ses fans et de leur permettre d'avoir en quelque sorte leur mot à dire sur la gestion et la ligne du club. Via les tokens achetés, les supporters pourront en effet influer sur la politique de la Juve, notamment sur les questions posées par le club en ce qui concerne les choix du maillot de l'équipe, ou encore les matches amicaux, etc.

Le principe sera le suivant, précisent Les Echos : plus un supporter possédera de Tokens, plus son vote aura de l'importance lors des différentes consultations. La Juventus de Turin et l'entreprise Chiliz auront tout de même prévu quelques garde-fous, afin d'éviter au club d'être "pris en otage" par un noyau de supporters.

⋙ Lire aussi Le PSG va lancer sa propre cryptomonnaie

"Aucun supporter ne pourra acheter des millions de tokens", explique ainsi Alexandre Dreyfus, patron français de Chiliz, dans les colonnes des Echos. "Et chaque fan aura un droit de vote limité".

L'initiative est porteuse pour les clubs de foot. Avec le lancement de cette cryptomonnaie, la Juventus de Turin va pouvoir fidéliser ses fans, et en ramasser de nouveaux, grâce à un système participatif simple. Outre l'équipe italienne et le PSG, Chiliz espère bien signer de nouveaux contrats avec d'autres clubs. "On va encore rajouter des clubs d'ici la fin de l'année. On espère être à une cinquantaine d'ici début 2019", confie Alexandre Dreyfus. La cible ? "On vise en priorité les têtes d'affiche des cinq grands championnats européens".

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :