Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La liste des 50 magasins André qui vont fermer leurs portes


© Wikimedia Commons/Sorelv

INFO BUSINESS INSIDER FRANCE — Le Tribunal de commerce de Grenoble a rendu sa décision mardi 28 juillet : l'enseigne André va pouvoir continuer en partie son activité. La seule offre de reprise qui était sur la table a donc été validée. Le repreneur, François Feijo, n'est pas inconnu chez André puisqu'il en a été le PDG entre 2005 et 2013. Via sa société 1Monde9, il a fait une offre de reprise pour le chausseur historique d'un montant de 7,8 millions d'euros, permettant la reprise de 55 magasins sur les 146 points de vente que comptent actuellement l'enseigne, propriété de la société Spartoo depuis 2018.

Parmi ses points de vente, l'enseigne cumule des boutiques en propre, des corners et stands dans certains grands magasins et également des affiliés qui commercialisent ses produits. 69 points de vente (55 magasins, 13 affiliés et 1 corner) seront donc maintenus sous l'enseigne André. L'impact sur l'emploi est néanmoins important pour la marque. Sur les 416 salariés actuels d'André, 221 personnes seraient repris, soit plus de la moitié des employés. Mais 195 salariés seront malgré tout licenciés. Une cinquantaine de magasins sont déjà assurés d'être fermés d'ici la date de reprise officielle du 5 août prochain, sur les 107 boutiques que compte l'enseigne actuellement.

"C'est bien pour les salariés qui restent car l'aventure continue pour eux et l'enseigne André aussi", a précisé Christophe Martin, responsable du magasin André de Mont-Saint-Aignan et délégué syndical CGT, à Business Insider France. "Le repreneur, c'est quelqu'un qu'on connaît bien donc c'est positif", assure-t-il. Déjà PDG de l'enseigne au début des années 2000, "il avait réussi à sortir du positif dans une conjoncture difficile", toujours selon lui. L'histoire semble en tout cas se reproduire : "la conjoncture actuelle n'est pas avec lui, mais il peut s'en sortir", assure le syndicaliste.

Christophe Martin est en tout cas moins convaincu par la gestion du propriétaire actuel, le groupe Spartoo : "On n'a jamais eu un turnover aussi important chez les salariés. On avait de gros stocks mais qui ne se vendait pas". Contacté par Business Insider France, le groupe Spartoo n'a encore pris la parole officiellement sur cette reprise.

Voici la liste des 50 magasins André qui vont fermer leurs portes d'après nos informations :

  • Aix-en-Provence
  • Angers
  • Annemasse
  • Aulnay-sous-Bois
  • Besançon
  • Caen
  • Cannes (2 magasins)
  • Cergy-Pontoise
  • Chambourcy
  • Créteil
  • Dijon
  • Englos
  • Grenoble (2 magasins)
  • Le Mans
  • Lille - rue Faidherbe
  • Lorient
  • Marseille - centre commercial Bonneveine
  • Marseille - Terrasses du Port
  • Mérignac
  • Metz
  • Mont- Saint-Aignan
  • Mulhouse
  • Nevers
  • Nice
  • Noisy-le-Grand
  • Paris - Alésia
  • Paris - Bastille
  • Paris - Châtelet
  • Paris - rue de Rennes
  • Paris - Flandre
  • Paris - Montparnasse
  • Paris - Riquet
  • Paris - St Antoine
  • Paris - St Denis
  • Paris - St Michel
  • Paris - St Paul
  • Poitiers
  • La Rochelle
  • Quimper
  • Saint Sever
  • Saint-Laurent-du-Var
  • Saint-Maximin
  • Strasbourg - Rivetoile
  • Thoiry
  • Torcy
  • Villefranche-sur-Saône
  • Villeneuve-la-Garenne
  • Wasquehal

Deux autres points de vente, des corners situés dans des grands magasins, devraient également fermer très bientôt : le stand du BHV à Paris et le stand du Printemps à Tours.

À lire aussi — La liste des magasins La Halle qui resteront ouverts

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :