La Lune abrite plus d'eau qu'on le pensait, et ça pourrait servir au voyage vers Mars

Une photo de la super-Lune prise par l'astronaute français Thomas Pesquet, le 14 décembre 2016. ESA/NASA

L'eau est un élément indispensable à la vie et c'est pourquoi les scientifiques la recherchent systématiquement sur les autres planètes. En se basant sur l'analyse d'environ 12 000 cratères lunaires via les données récoltées par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA, des chercheurs ont indiqué la présence de dépôts épais de glace près du pôle Sud de notre unique satellite naturel. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Nature Geoscience fin juillet 2019.

Sur la Lune, "nous avons trouvé des cratères peu profonds qui ont tendance à être situés dans des zones où de la glace de surface a déjà été détectée près du pôle sud de la Lune, et nous avons déduit que cette coulée est très probablement due à la présence de dépôts de glace épais enfouis", a déclaré Lior Rubanenko, principal auteur de l'étude et chercheur en géophysique planétaire de l'Université de California à Los Angeles (UCLA). Des études radar et d'imagerie précédentes de la Lune avaient déjà montré que la Lune abritaient des dépôts de glace, mais ces derniers, inégalement répartis dans les pôles Nord et Sud, étaient épars et peu profonds. 

A lire aussi — Voici pourquoi la Lune attire tant les Chinois, les Russes mais aussi Audi et Red Bull

Par ailleurs, l'étude révèle que des dépôts de glace ont été aussi détectés dans les régions polaires de la planète Mercure, grâce aux données recueillies par la sonde Messenger. Les pôles Nord et Sud de Mercure et de la Lune font partie des endroits les plus froids dans notre Système solaire. Sur la Lune par exemple, l'instrument Diviner de la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a déjà mesuré des températures de -238°C dans les cratères situés dans le pôle Sud et de -247°C dans ceux situés dans le pôle Nord. Les scientifiques ont longtemps supposé que l'on pouvait trouver dans ces régions dites en permanence ombragées de la glace piégée.

Contrairement à ce qui a été observé sur Mercure, les dépôts de glace détectés sur la Lune seraient très probablement mélangés avec le régolithe (poussière lunaire), peut-être sous forme de couches.

L'eau, ressource indispensable pour les missions lointaines

Cette découverte est en tout cas prometteuse pour les missions d'exploration lointaine. "Si c'est confirmé, ce réservoir potentiel d'eau gelée sur la Lune pourrait être suffisamment important pour permettre l'exploration lunaire à long terme", a déclaré Noah Petro, chercheur du projet Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) au Goddard Space Flight Center de la NASA, aux États-Unis, dans un communiqué de l'agence spatiale américaine

En effet, l'eau n'est pas seulement un élément indispensable pour la survie des voyageurs humains, mais aussi pour faire du carburant. Et pour retourner sur la Lune et y rester de façon plus permanente comme l'envisagent désormais les Etats-Unis et l'Europe notamment, il faudra avoir des ressources in situ. "L'eau, dans l'espace, est nécessaire à la vie des futurs voyageurs, protège des radiations, mais sert surtout à produire le carburant nécessaire à toute l'entreprise (hydrogène et oxygène, par hydrolyse)", avait expliqué l'astronaute français Thomas Pesquet.

Trouver de l'eau pour les missions vers des planètes plus lointaines, dont Mars, est donc d'autant plus nécessaire. Sachant que pour les Etats-Unis, faire atterrir à nouveau des hommes sur la Lune constitue un point d'étape "pour apprendre et développer les techniques et l'expérience nécessaires pour envoyer l'Homme sur Mars", avait expliqué à Business Insider France Francis Rocard, responsable des programmes d'exploration du système solaire au Centre national d'études spatiales (CNES).

Hormis aux pôles Nord et Sud de la Lune, il serait possible d'extraire de l'eau à partir de certains types d'astéroïdes. "Un astéroïde d'un diamètre somme toute modeste de 75 mètres pourrait contenir l'ensemble du carburant utilisé... par les 135 lancements de la Navette spatiale !", avait indiqué Thomas Pesquet.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici pourquoi la Lune attire tant les Chinois, les Russes mais aussi Audi et Red Bull

VIDEO: Voici une petite astuce pour être en sécurité si vous voyagez seul(e) à l'étranger